Mercredi 13 Décembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Sommet UE-UA: des mesures pour endiguer le fléau de l’esclavage de migrants

Alors que la question de l'esclavage des émigrés clandestins est depuis plusieurs jours dans tous les esprits au point d'être devenu le point central du sommet UE-UA, plusieurs dirigeants réunis à Abidjan ont décidé de prendre des mesures immédiates pour endiguer ce fléau en Libye.

Ce devait être l’un des thèmes de huis clos, un thème parmi d’autres, le dossier de la migration est finalement venu à occuper une place centrale dans le 5ème sommet Europe-Afrique. Dès la cérémonie d’ouverture, les dirigeants ont les uns après les autres condamné ce qui se passe en Libye.

« L’actualité nous interpelle sur une situation qui est devenue totalement inacceptable » a indiqué aux 83 délégations l’hôte du sommet, le président ivoirien, Alassane Ouattara.

« Les récents reportages sur la façon dont les Africains – particulièrement les jeunes – sont traités par les passeurs et les trafiquants, sont horrifiants », a estimé le président du Conseil européen, le Polonais Donald Tusk.

« Jusqu’à quand – a lancé pour sa part le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat – jusqu’à quand allons-nous - vous et nous - observer cette tragédie insensible, impuissants, inactifs, paralysés ? »

Rapatrier ceux qui le souhaitent dans leur pays d'origine

Il y a urgence, affirment les chefs d'Etat, et à la fin de la première journée de ce sommet, neuf d'entre eux ainsi que le représentant des Nations unies décidaient de mettre en place une force d'intervention. Une force coordonnée pour d'abord aller chercher les clandestins sur le sol libyen qui souhaitent être rapatriés dans leur pays d'origine.

A cela, la Libye, par la voix du président Fayez el-Sarraj, a donné son accord  pour que  des « opérations d'évacuation d'urgence soient menées dans  les prochains jours ou semaines ».

Démanteler les réseaux criminels

Mais pour endiguer le phénomène des réseaux de trafics humains, les dirigeants optent pour des échanges de renseignement et d'enquête policière afin de démanteler les réseaux par-delà les frontières des pays concernés. « Des réseaux criminels, profondément liés aux trafics d'armes, de drogue et aux mouvements terroristes de la bande sahélo-sahélienne », a rappelé le président français Emmanuel Macron mercredi soir au sortir de cette réunion.

Enfin, il s'agira de sensibiliser la jeunesse africaine par des campagnes de communication visant à dissuader les jeunes de prendre le chemin de l'exode qui se conclut trop souvent en drame.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

 IBK à propos de l’argent : "je ne suis pas un homme d'argent et les Maliens le savent »

«  J'ai été le plus pauvre des principaux candidats à l'élection de 2013 et je ne suis pas devenu le plus riche des présidents...Le montant de souveraineté dont je dispose est ridicule...Je pioche dans mes réserves personnelles pour financer des activités sociales. Je déclare mes biens chaque année et je viens de contracter un prêt pour construire une maison...Mon modeste compte (à l'étranger) à l'agence parisienne de la BMCE est débiteur de 137 euros… ». 

Blog

 Paradis fiscaux : quatre pays de l'Union européenne méritent d'être sur liste noire, selon Oxfam

http://depechesdumali.com/blog/paradis-fiscaux-quatre-pays-de-lunion-europeenne-meritent-detre-sur-liste-noire-selon-oxfam/

Alors que la Commission européenne doit dévoiler sa liste noire des paradis fiscaux le 5 décembre, l'ONG prend Bruxelles de court et énumère ce mardi les 35 pays, hors-Union européenne, qui mériteraient d'y figurer.

Après les "SwissLeaks", les "LuxLeaks" et les "Panama Papers"... les révélations récentes des "Paradise Papers" - sur les pratiques d'optimisation (parfois de fraude) fiscale des grandes entreprises et fortunes de ce monde - exercent une pression supplémentaire sur les décideurs politiques. A ce titre, la Commission européenne, désireuse de frapper "au portefeuilles" les fraudeurs, doit dévoiler le 5 décembre sa liste noire des paradis fiscaux.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

A quoi servent les sommets ?

13 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Togo: vers un dialogue?

13 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017