Dimanche 25 Février 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Afrique de l'Ouest: 500 victimes de traite secourues (Interpol)

Plus de 500 victimes de traite des être humains, dont près de la moitié sont des mineurs, ont été secourus et 40 trafiquants présumés arrêtés lors d'une vaste opération de police dans plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest, a annoncé Interpol jeudi.

L'opération Epervier, menée simultanément au Tchad, au Mali, en Mauritanie, au Niger et au Sénégal entre le 6 et le 10 novembre, a permis l'arrestation de 40 trafiquants présumés qui seront poursuivis pour "traite d'êtres humains", "travail forcé" et "exploitation d'enfants".

"Ils sont accusés d'avoir forcé les victimes à s'adonner à des activités allant de la mendicité à la prostitution", explique Interpol sans préciser si la majorité était destinée à rester sur le sol africain ou à partir en Europe.

Ainsi, une Nigériane de 16 ans qui s'était vu promettre un travail au Mali pour pouvoir envoyer de l'argent à sa famille, a été forcée à se prostituer par son "parrain" pour rembourser ses frais de voyage.

Autre exemple cité par Interpol: un jeune de 15 ans destiné au travail forcé était sur le point d'être vendu par des trafiquants, mais "a pû être intercepté avant la fin de la transaction".

L'opération Epervier a été conduite dans le cadre du projet Sahel, une initiative financée par le ministère allemand des Affaires étrangères contre les réseaux de crime organisé impliqués dans la traite des êtres humains.

Elle a été coordonnée au niveau régional par des officiers d'Interpol à travers toute l'Afrique de l'Ouest, du Cameroun et du siège de l'organisation à Lyon (France).

"En plus des arrestations, cette opération a permis d'ouvrir un certain nombre d'enquêtes afin de perturber encore davantage les réseaux criminels impliqués dans la traite des êtres humains (...)", a déclaré Yoro Traoré, un inspecteur d'Interpol basé à Bamako.

La lutte contre la traite des êtres humains ces dernières années s'est surtout focalisée sur les Africains de l'Ouest - la plupart des migrants sans papiers - qui tentaient d'atteindre l'Europe en traversant la Méditerranée.

Mais les organisations criminelles organisent également des trafics d'êtres humains au sein du continent africain, profitant de la pauvreté généralisée et de la facilité à voyager grâce aux frontières poreuses et à l'existence d'un passeport commun de la communauté régionale ouest-africaine Cédéao.

Source : AFP

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Salif Sanogo, journaliste à BBC Afrique : « …Quoi qu’il en soit »

"Les gens ne sont ni raisonnables, ni logiques, ni généreux. Aime-les, quoiqu'il en soit.

Si tu agis bien, on va t'accuser de le faire avec arrière-pensée. Agis bien quoiqu'il en soit.

Lire la suite

Blog

Doing Business: « un scandale au cœur de la Banque Mondiale »

La démission fracassante de Paul Romer, chef économiste de la Banque Mondiale, suite à ses critiques portant sur le classement Doing Business, fragilise ce rapport qui fait autorité depuis quinze ans.

Lire la suite

« Prix Oumar Diallo » 2e édition

Prix Oumar Diallo, 2ème édition : Tous à La Gare ce jeudi 1er mars

La remise du Prix Oumar Diallo se déroulera ce jeudi 1er mars 2018 à 18h 30 à l’Espace culturel La Gare, sis au Centre commercial - en face de la gare ferroviaire de Bamako. 

Lire la suite

Interview : Ministre des Sports

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La Volonté du Peuple (Rediffusion)

23 Février


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Emission spéciale : développement du Sahel pour lutter contre le terrorisme

23 Février

© Dépêches du Mali 2012 - 2018