Mardi 12 Décembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Gambie: des militaires de l'ancien régime détenus sans jugement

Depuis la chute de Yahya Jammeh, des soldats anciennement sous ses ordres sont régulièrement arrêtés. Parmi eux se trouvent des membres de son ancienne milice secrète, soupçonnée de graves exactions.

Mais aussi des militaires qui partageaient leurs velléités de déstabilisation du pays via un groupe WhatsApp. Depuis leur arrestation, ces soldats sont détenus sans voir de juge ni d’avocat.

Le vice-caporal Sambujang Bojang est détenu depuis trois mois dans un camp militaire pour avoir aidé un autre soldat à s’échapper. Sa femme, Sunkaru Jarju, dénonce une détention arbitraire : « Depuis le 12 juillet, mon mari est là-bas. Il n’est pas jugé et on ne lui pose aucune question. Je veux que le nouveau gouvernement agisse différemment », exhorte-t-elle.

Même colère pour Assan Jammeh, un neveu de l’ancien président. Son frère, Abdoulie, est détenu officiellement pour avoir quitté son poste sans autorisation. « Ils disent que c’est parce qu’il n’est pas allé au travail. Mais il est proche de Yahya Jammeh, je sais que c’est pour ça qu’ils l’ont arrêté. Il n’a aucun avocat. On ne lui donne aucune chance de se défendre. Ce n’est pas normal », s’insurge-t-il.

Rien d’illégal, selon le ministre de l’Information Demba Jawo, la loi militaire s’applique : « C’est vrai que dans la Constitution, nous avons cette durée de 72 heures de détention sans être présenté à un juge. Mais il y a aussi une loi spécifique pour les forces armées gambiennes. Et cette limite de 72 heures ne s’applique pas », défend-il.

Un délai nécessaire pour traiter ces affaires militaires selon le chef de l’armée, le lieutenant-général Masaneh Kinteh. « Ce sont des dossiers complexes, en lien avec la sécurité du pays. On a mis en avant suffisamment de justifications pour dépasser la durée de détention. Mais bien sûr ils ne resteront pas incarcérés de façon illimitée », assure-t-il.

Selon l’armée gambienne, en tout, 23 soldats sont en ce moment détenus différents camps militaires du pays.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

 IBK à propos de l’argent : "je ne suis pas un homme d'argent et les Maliens le savent »

«  J'ai été le plus pauvre des principaux candidats à l'élection de 2013 et je ne suis pas devenu le plus riche des présidents...Le montant de souveraineté dont je dispose est ridicule...Je pioche dans mes réserves personnelles pour financer des activités sociales. Je déclare mes biens chaque année et je viens de contracter un prêt pour construire une maison...Mon modeste compte (à l'étranger) à l'agence parisienne de la BMCE est débiteur de 137 euros… ». 

Blog

 Paradis fiscaux : quatre pays de l'Union européenne méritent d'être sur liste noire, selon Oxfam

http://depechesdumali.com/blog/paradis-fiscaux-quatre-pays-de-lunion-europeenne-meritent-detre-sur-liste-noire-selon-oxfam/

Alors que la Commission européenne doit dévoiler sa liste noire des paradis fiscaux le 5 décembre, l'ONG prend Bruxelles de court et énumère ce mardi les 35 pays, hors-Union européenne, qui mériteraient d'y figurer.

Après les "SwissLeaks", les "LuxLeaks" et les "Panama Papers"... les révélations récentes des "Paradise Papers" - sur les pratiques d'optimisation (parfois de fraude) fiscale des grandes entreprises et fortunes de ce monde - exercent une pression supplémentaire sur les décideurs politiques. A ce titre, la Commission européenne, désireuse de frapper "au portefeuilles" les fraudeurs, doit dévoiler le 5 décembre sa liste noire des paradis fiscaux.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La santé de Président-Fondateur

11 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Vos questions d'actualité

11 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017