Mardi 24 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Burkina : un poste de gendarmerie attaqué près de la frontière avec le Mali

Selon une source sécuritaire, un gendarme a été blessé dans une nouvelle attaque perpétrée dans la nuit de mercredi à jeudi contre le poste de gendarmerie d'Inata près de la frontière avec le Mali.

L’attaque du poste de gendarmerie d’Inata s’est produite, mercredi 4 octobre, aux environs de 23 h30, heure locale. Le bilan communiqué par la gendarmerie fait état d’un gendarme blessé. « Un de nos gendarmes a été blessé au cours de l’attaque. Des renforts sont déployés pour ratisser la zone », a déclaré à Jeune Afrique un gradé de la gendarmerie sous couvert de l’anonymat.

Cette nouvelle attaque intervient seulement quelques jours après l’embuscade meurtrière contre un convoi de gendarmes qui escortait une citerne de carburant, propriété de la société Avocet Mining exploitant la mine d’or à Inata, sur l’axe Tongomayel-Inata, près de la frontière malienne. Deux gendarmes avaient péri lors des échanges de tirs avec des individus non identifiés. Leur véhicule avait alors sauté sur un engin explosif avant que des tirs opposent la force d’escorte aux assaillants.

Plus de 80 morts depuis 2015

Ces dernières semaines, plusieurs brigades de gendarmerie, pour la plupart dans le nord du pays, frontalier avec le Mali, ont subi des assauts d’individus non identifiés. En début de semaine, des hommes armés ont également attaqué la brigade de Nassoumbou, là où, en décembre dernier l’armée avait perdu douze soldats lorsque leur position a été prise pour cible par des assaillants armés. Au total, les attaques terroristes ont fait plus de 80 morts au Burkina depuis 2015.

Source : Jeune Afrique 05/10/17

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La société civile

23 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Sénégal: la révision du code électoral fait polémique

23 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018