Mardi 24 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Présidentielle-2018 : Kalfa Sanogo dénonce une cabale du CE de l’Adéma/PASJ

Candidat virtuel à la présidentielle de 2018, le maire de Sikasso, Kalfa Sanogo, se dit indigné par la déclaration du CE de l’Adéma/PASJ dont il est l’un des membres fondateurs, rédigé, selon lui, par un groupuscule tentant de ternir son image.

“Je n’ai mentionné nulle part que je suis candidat à la présidentielle 2018. Ils savaient que je n’ai pas dit que je suis candidat pour la présidentielle de 2018 avant de faire ce communiqué. C’est une cabale orchestré par trois personnes…”

Vingt-quatre heures seulement après l’annonce de l’appel à sa candidature par des associations de soutien et la section Adéma/PASJ de Sikasso, le samedi 16 septembre, Kalfa Sanogo a été la cible d’un communiqué signé par le secrétaire général du parti, dans lequel le comité exécutif du parti se démarque officiellement du choix de leur camarade de s’engager de façon solitaire dans la conquête de Koulouba. Kalfa Sanogo, lors d’un entretien qu’il nous a accordé à Sikasso ce vendredi déplore la teneur de ce communiqué.

“Je n’ai mentionné nulle part que je suis candidat à la présidentielle. Ce sont des associations et la section de l’Adéma de Sikasso qui m’ont invité à me présenter à la présidentielle et ma réponse a été claire dans mon discours. J’ai bel et bien dit je m’en réfère aux instances de mon parti. D’autres s’agitent pour me porter un chapeau. C’est une cabale orchestrée par trois personnes dont je tairai les noms qui sont à la base de ce jeu au prix de leur intérêt personnel…”. “Et quand on leur a demandé leur source, ils disent qu’ils ont appris sur des antennes de RFI. Respectons-nous… !”, s’indigne Kalfa Sanogo, ancien PDG de la CMDT et présentement maire de Sikasso.

Aujourd’hui l’Adéma/PASJ est agitée par le désir d’une candidature interne que réclame une bonne partie des militants contre toute attente de l’instance suprême qui n’entend pas prêter une oreille attentive à cette proposition.

Ousmane Daou

Source : L'indicateur du Renouveau 02/10/17

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La société civile

23 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Sénégal: la révision du code électoral fait polémique

23 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018