Mercredi 21 Février 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

IBK soumis à la France et la CMA, a falsifié les conclusions de la conférence d’entente Nationale

La conférence d’Entente Nationale tenue du 27 mars au 2 Avril 2017 a fait une série de recommandation pour améliorer le vivre ensemble et éviter les erreurs du passé.

A l’ouverture de la CEN, il a même bien imaginé que la CEN est un train qui va  faire démarrer le Mali pour de bon. Pour cela, il a invité les  Maliens à embarquer une manière de convaincre  les retardataires qui pensent que  le train n’arrivera  pas à bon port. Parmi ceux-ci figuraient les parties de l’opposition, la CMA et la plateforme.  Pour des questions de gros sous la CMA et la plateforme  ont vite sauté dans  le train. Ceux-ci ont finalement accepté d’aller à Kita par voie terrestre pour rencontrer le train  au niveau de   cette gare et ont embarqué les poches pleines des liasses  de billets de banque. Par contre pour les partis de l’opposition, le chef de file a exigé à ce que leurs préoccupations relatives à un certain nombre de thèmes tels que la corruption, la gouvernance etc. soient prises en compte dans les termes de référence. Aux prix de moult    tractation  de la part de la communauté internationale, des chefs religieux, la plateforme, la CMA, finalement l’opposition a accepté d’aller à la rencontre du train de la CEN à Mahina, parce que finalement leurs exigences ont été prises en compte. Les conclusions issues de cette CEN devraient engager tous les participants, voire même le peuple, même si  la conclusion ayant trait au terme AZAWAD  a été rejeté par la majorité des participants. A partir de ce fait le débat sur la notion d’AZAWAD en tant qu’entité politique devrait être clos. Malheureusement, lorsque la CMA a refusé d’accepter les dites recommandations parce que le terme AZAWAD a été rejeté, alors IBK a trouvé le moyen de dire devant les participants qu’il n’y a pas eu d’accord sur le terme AZAWAD, contrairement aux conclusions de la CEN. IBK est-il réellement au courant de l’histoire du Nord Mali ?  Alors les conférenciers se sont demandé les raisons de cette  volte-face d’IBK ?

Il en est de même pour les négociations à entamer avec les terroristes d’Iyad Ag GHALI et Amadou KOUFA. Egalement dans les recommandations de la CEN il a été bel et bien recommandé de négocier avec eux. Mais en dépit de cela le Président IBK dans son discours de clôture trouve à dire que la question d’Azawad n’a pas été réglée. Pour cela , une commission d’experts sera mise en place intégrant la CMA (forte de ses armes) le Gouvernement (auquel la CMA a toujours imposé ses vues) et la médiation internationale qui met constamment la pression sur le gouvernement.

Cette commission travaillera à huis-clos pour résoudre la question. Cela est une manière de contourner les conclusions pour légitimer une Azawad politiquement correct contre la position exprimée par la majorité des Maliens  lors de la Conférence d’Entente Nationale.

Quant aux éventuelles négociations avec Iyad Ag GHALI et Amadou KOUFA, IBK a balayé cette recommandation d’un revers de main parce que les Européens à travers les ministres des affaires étrangères de la France et de l’Allemagne ont mis IBK en garde contre cette décision. Cela est une insulte à l’égard de la conférence d’entente Nationale car la question de la négociation avec Iyad et KOUFA a été discutée et la majorité des participants a décidé qu’il va falloir  envisager cette option. Or le président IBK a   affirmé ourbi et orbi que cela n’a été acté nulle part.

En conclusion IBK sait ce qu’il veut dans la résolution de la crise malienne, mais c’est le peuple qui ne le sait pas ce qui se passe  malheureusement. La classe politique et la société civile ont baissé les bras pour une raison ou une autre, comme si toute notre capacité de réagir avait été neutralisée par un phénomène de lassitude. IBK craignant  la France et la CMA a falsifié les conclusions de la conférence d’entente Nationale.  

  Badou S Koba 

Source : Le Carréfour  7 Sep 2017

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Salif Sanogo, journaliste à BBC Afrique : « …Quoi qu’il en soit »

"Les gens ne sont ni raisonnables, ni logiques, ni généreux. Aime-les, quoiqu'il en soit.

Si tu agis bien, on va t'accuser de le faire avec arrière-pensée. Agis bien quoiqu'il en soit.

Lire la suite

Blog

Doing Business: « un scandale au cœur de la Banque Mondiale »

La démission fracassante de Paul Romer, chef économiste de la Banque Mondiale, suite à ses critiques portant sur le classement Doing Business, fragilise ce rapport qui fait autorité depuis quinze ans.

Lire la suite

« Prix Oumar Diallo » 2e édition

Prix Oumar Diallo, 2ème édition : Tous à La Gare ce jeudi 1er mars

La remise du Prix Oumar Diallo se déroulera ce jeudi 1er mars 2018 à 18h 30 à l’Espace culturel La Gare, sis au Centre commercial - en face de la gare ferroviaire de Bamako. 

Lire la suite

Interview : Ministre des Sports

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Les Gondwanais marchent (rediffusion)

20 Février


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Violences sexuelles: la parole se libère

20 Février

© Dépêches du Mali 2012 - 2018