Jeudi 21 Septembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Des experts suggèrent "un plan Marshall" pour la sécurité au Sahel

Des experts en défense et sécurité ont suggéré mardi à Ouagadougou la mise en place d’un "plan Marshall" pour faire face aux défis sécuritaires dans la bande sahélo-saharienne, théâtre d'une série d'attaques jihadistes.

Ouvert mardi en présence de l’ancien président ghanéen Jerry Rawlings, un colloque rassemble durant trois jours dans la capitale burkinabè des centaines de scientifiques, d’universitaires et de militaires venus d’une dizaine de pays africains et européens pour échanger sur leurs expériences et dégager des "pistes" contre les attentats et la criminalité transfrontalière.

Notant les "insuffisances" chroniques des systèmes de défense et de sécurité des pays sahéliens, le colonel Denise Auguste Barry, directeur exécutif du Centre d’études stratégiques en défense et sécurité burkinabè, a proposé à l’ouverture du colloque "la mise en place d’un +plan Marshall+ ou d’un programme spécial d'endettement encadré pour permettre aux Etats de s'équiper de façon appropriée pour faire face aux défis sécuritaires".

Cet ancien ministre de la Sécurité du Burkina Faso a également appelé à "l’élaboration urgente d’une stratégie antiterroriste au niveau des Etats, elle-même intégrée dans une stratégie commune au niveau des communautés économiques régionales", alors que les pays du G5 Sahel peinent à mobiliser les 400 millions d’euros nécessaires pour la mise en place d'une force conjointe antiterroriste.

"Le Sahel et l’Afrique de l’Ouest en particulier se trouvent entre deux marges: le terrorisme et les trafiquants de drogue", a souligné le Pr Zakaria Ousmane Ramadane, un ancien fonctionnaire des Nations Unies spécialiste du développement, appelant à "formuler des stratégies innovantes".

"Nos Etats ont besoin d’outils d’analyse stratégique d’anticipation et de prévention des menaces", "le temps de l’improvisation est révolu", a insisté le colonel Auguste Barry.

Le Burkina Faso a été frappé mi-août par un attentat jihadiste contre un restaurant à Ouagadougou, qui a fait 19 morts et 21 blessés.

Le Burkina Faso, le Mali et le Niger sont régulièrement touchés par des attaques jihadistes.

Source : AFP 06/09/17

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup d'gueule

Rokia Traoré à propos de l’insalubrité à Bamako : « Que chacun nettoie devant sa maison ! »

« Je vis à Bamako, mes enfants vont à l'école à Bamako. La différence entre vous et moi c'est que j'ai de l'ambition pour Bamako, Je m'aime en tant qu'africaine et malienne. Je ne vois pas pourquoi la propreté devrait être exclusivement blanche ou européenne. Nous étions propres avant de rencontrer les blancs je crois.

Lire la suite

Blog

 Complicité Algero-Française !

Peut-on avoir une réunion de haut niveau à Alger réunissant autour du Ministre Algérien des Affaires Etrangères les plus hauts fonctionnaires et militaires français pour évoquer la situation au nord du Mali sans les gouvernants Maliens ? Il y a certes une complicité algero-française sur le dos du Mali, mais pas pour le même but. Les gouvernants maliens, comme toujours, semblent être incompétents et inadaptés à la situation qui prévaut actuellement. Le fait que l’ordre du jour ait été consacré au processus de paix sans la participation du Mali laisse la place à la suspicion.

Lire la suite

Youssouf Maïga, PDG de l’OPAM

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La Cour de Récré à l'ONU

20 Septembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] «La RCA a besoin de la Communauté internationale»

21 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017