Vendredi 22 Septembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Libye: une centaine d'ex-soldats de l'ère Kadhafi libérés à Misrata

A Misrata, ville martyre de la révolution de 2011 à 280 km de la capitale libyenne, les milices ont libéré lundi 28 août des détenus emprisonnés depuis plus de six ans.

Il s'agit d'une centaine de militaires qui n'étaient pas des symboles de l'ancien régime, mais étaient accusés de lutter dans les rangs des forces de Kadhafi. Leur libération intervient quelques jours avant l'Aïd el-Kébir, la fête du sacrifice.

Selon l'agence de presse libyenne, la libération de ces détenus est le fruit des efforts menés par les dignitaires de la ville ainsi que par le conseil municipal de Misrata.

Ils avaient déjà passé plus des deux tiers de leurs peines dans la prison militaire d'Al Sikt, de très mauvaise réputation. Des organisations humanitaires avaient dénoncé à plusieurs reprises les différents sévices subis par les détenus.

Cette prison est gardée par les milices de Misrata qui sont en général proches des islamistes en Libye.

D'autres libérations à venir

Les militaires libérés sont originaires de vingt-deux villes libyennes. Certaines familles se sont déplacées pour les accueillir à leur sortie de prison. Ils sont apparus vêtus de l'uniforme bleu des prisonniers.

Un bon nombre de ces militaires libérés sont originaires de la ville de Warshefana, à 30 kilomètres de Tripoli, et toujours fidèle à la famille Kadhafi.

D'autres militaires sont originaires de Tawergha, à proximité de Misrata. Tawargha avait soutenu Kadhafi en 2011, et jusqu'à aujourd'hui ces habitants sont empêchés de revenir dans leurs maisons par les Misratis. Ils vivent sous des tentes dans un camp près de Tripoli.

Ghassan Salamé, l'envoyé spécial de l'ONU pour la Libye, a tenté une médiation toujours en cours pour le retour de ces réfugiés libyens dans leur ville.

Selon des sources à Misrata, la libération de 250 autres détenus est attendue jeudi. Quatre-vingt-sept personnes avaient déjà été libérées il y a quelques semaines.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup d'gueule

Rokia Traoré à propos de l’insalubrité à Bamako : « Que chacun nettoie devant sa maison ! »

« Je vis à Bamako, mes enfants vont à l'école à Bamako. La différence entre vous et moi c'est que j'ai de l'ambition pour Bamako, Je m'aime en tant qu'africaine et malienne. Je ne vois pas pourquoi la propreté devrait être exclusivement blanche ou européenne. Nous étions propres avant de rencontrer les blancs je crois.

Lire la suite

Blog

 Complicité Algero-Française !

Peut-on avoir une réunion de haut niveau à Alger réunissant autour du Ministre Algérien des Affaires Etrangères les plus hauts fonctionnaires et militaires français pour évoquer la situation au nord du Mali sans les gouvernants Maliens ? Il y a certes une complicité algero-française sur le dos du Mali, mais pas pour le même but. Les gouvernants maliens, comme toujours, semblent être incompétents et inadaptés à la situation qui prévaut actuellement. Le fait que l’ordre du jour ait été consacré au processus de paix sans la participation du Mali laisse la place à la suspicion.

Lire la suite

Youssouf Maïga, PDG de l’OPAM

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La Cour de Récré à l'ONU

20 Septembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] «La RCA a besoin de la Communauté internationale»

21 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017