Vendredi 20 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

RDC: attaque au marché central de Kinshasa, deux personnes tuées

C'était en début d'après-midi ce vendredi 14 juillet. Deux personnes, dont un policier, ont été tuées par une quinzaine d'hommes armés lors d'une attaque contre le marché central de Kinshasa. Aucun des assaillants n'a été arrêté.

En début d'après-midi, le grand marché grouillait de monde ce vendredi. Une ambiance bonne enfant. Et soudain apparaît une quinzaine de jeunes gens, fronts et poignets cernés de rubans rouges. Avec en main, des machettes. Un seul est porteur d'une arme à feu. Ces curieux visiteurs se dirigent vers le bureau de l'administration. Après avoir neutralisé le policier en faction à la porte, ils entrent et ressortent avec le corps inerte de l'administratrice qu'ils viennent d'exécuter.

Le groupe se remet alors en route pour quitter les lieux. A la sortie du marché, un policier est tué par balle. Les assaillants poursuivent leur marche et incendient un bureau de police. Ils s'évanouissent dans la nature avant l'arrivée des forces de l'ordre. Et c'est la débandade au marché central, dans les environs et dans l'ensemble du centre-ville.

Cette attaque est la deuxième forfaiture réalisée en pleine journée par ces mystérieuses bandes, après l'assaut il y a quelques jours contre le commissariat urbain de la Funa. Les autres agressions, ils les commettent la nuit ou aux petites heures du matin, à l'exemple de la prison centrale de Makala et du parquet de Matete.

Les membres de ces groupes se distinguent par des bandeaux rouges cernés autour de la tête et des poignets. Ils feraient aussi rarement usage d'armes à feu, ayant de la préférence pour les armes blanches.

Pour certains, ce sont les adeptes de la secte politico-religieuse Bundu dia Kongo, mais d'autres voient en ces mystérieux et insaisissables combattants des membres du mouvement Kamuina Nsapu. Mais, pour le commissaire provincial de la police de Kinshasa, le général Célestin Kanyama, les assaillants d'hier au marché central sont des brigands venus pour voler.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018