Mercredi 26 Juillet 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

RDC: attaque au marché central de Kinshasa, deux personnes tuées

C'était en début d'après-midi ce vendredi 14 juillet. Deux personnes, dont un policier, ont été tuées par une quinzaine d'hommes armés lors d'une attaque contre le marché central de Kinshasa. Aucun des assaillants n'a été arrêté.

En début d'après-midi, le grand marché grouillait de monde ce vendredi. Une ambiance bonne enfant. Et soudain apparaît une quinzaine de jeunes gens, fronts et poignets cernés de rubans rouges. Avec en main, des machettes. Un seul est porteur d'une arme à feu. Ces curieux visiteurs se dirigent vers le bureau de l'administration. Après avoir neutralisé le policier en faction à la porte, ils entrent et ressortent avec le corps inerte de l'administratrice qu'ils viennent d'exécuter.

Le groupe se remet alors en route pour quitter les lieux. A la sortie du marché, un policier est tué par balle. Les assaillants poursuivent leur marche et incendient un bureau de police. Ils s'évanouissent dans la nature avant l'arrivée des forces de l'ordre. Et c'est la débandade au marché central, dans les environs et dans l'ensemble du centre-ville.

Cette attaque est la deuxième forfaiture réalisée en pleine journée par ces mystérieuses bandes, après l'assaut il y a quelques jours contre le commissariat urbain de la Funa. Les autres agressions, ils les commettent la nuit ou aux petites heures du matin, à l'exemple de la prison centrale de Makala et du parquet de Matete.

Les membres de ces groupes se distinguent par des bandeaux rouges cernés autour de la tête et des poignets. Ils feraient aussi rarement usage d'armes à feu, ayant de la préférence pour les armes blanches.

Pour certains, ce sont les adeptes de la secte politico-religieuse Bundu dia Kongo, mais d'autres voient en ces mystérieux et insaisissables combattants des membres du mouvement Kamuina Nsapu. Mais, pour le commissaire provincial de la police de Kinshasa, le général Célestin Kanyama, les assaillants d'hier au marché central sont des brigands venus pour voler.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Réfugiés économiques... ou de guerre

26 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Sénégal: comment s'annoncent les législatives?

26 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017