Mercredi 26 Juillet 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Burkina Faso: des présumés jihadistes repoussés par les forces de sécurité

Au Burkina Faso, des individus non identifiés et assimilés à des jihadistes ont été repoussés mercredi 12 juillet au matin par les forces de défense et de sécurité dans la commune de Doumbala, au nord-ouest du pays,  à quelques kilomètres de la frontière malienne.

Aucun blessé n'a été signalé mais les assaillants ont fui vers le Mali. Déjà le 9 juillet dernier, de présumés terroristes avaient été signalés dans le village de Bénéma, non loin de la frontière.

Les habitants ont constaté une présence suspecte d'individus à bord d'un tricycle à proximité du village de Doumbala. Une présence signalée aux autorités  qui ont alerté les forces de défense et de sécurité sans tarder.

Estimés à 7 ou 9 personnes selon les sources, ces individus étaient guidés par un éclaireur circulant sur une motocyclette. Des éléments de la police nationale arrivés sur place pour des vérifications ont été pris à partie.

Après quelques minutes d'échanges de tirs, les policiers ont dû se replier face à la puissance de feu des assaillants et faute de munitions en quantité suffisante selon un témoin. Le ministre porte-parole du gouvernement confirme l'information, en expliquant que l'interpellation d'individus armés signalés par la population a conduit à des échanges de tirs.

Ces individus enturbannés et de peau claire ont effectué plusieurs tirs en l'air pour couvrir leur fuite. Aux dernières nouvelles, ces suspects auraient abandonné leur moyen de déplacement et continué leur fuite à pieds vers la frontière avec le Mali.

Aucun blessé n'a été enregistré au niveau des forces de défense et de sécurité et les recherches sont toujours en cours pour retrouver ces hommes armés selon le porte-parole du gouvernement.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Réfugiés économiques... ou de guerre

26 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Sénégal: comment s'annoncent les législatives?

26 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017