Vendredi 20 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Burkina Faso: des présumés jihadistes repoussés par les forces de sécurité

Au Burkina Faso, des individus non identifiés et assimilés à des jihadistes ont été repoussés mercredi 12 juillet au matin par les forces de défense et de sécurité dans la commune de Doumbala, au nord-ouest du pays,  à quelques kilomètres de la frontière malienne.

Aucun blessé n'a été signalé mais les assaillants ont fui vers le Mali. Déjà le 9 juillet dernier, de présumés terroristes avaient été signalés dans le village de Bénéma, non loin de la frontière.

Les habitants ont constaté une présence suspecte d'individus à bord d'un tricycle à proximité du village de Doumbala. Une présence signalée aux autorités  qui ont alerté les forces de défense et de sécurité sans tarder.

Estimés à 7 ou 9 personnes selon les sources, ces individus étaient guidés par un éclaireur circulant sur une motocyclette. Des éléments de la police nationale arrivés sur place pour des vérifications ont été pris à partie.

Après quelques minutes d'échanges de tirs, les policiers ont dû se replier face à la puissance de feu des assaillants et faute de munitions en quantité suffisante selon un témoin. Le ministre porte-parole du gouvernement confirme l'information, en expliquant que l'interpellation d'individus armés signalés par la population a conduit à des échanges de tirs.

Ces individus enturbannés et de peau claire ont effectué plusieurs tirs en l'air pour couvrir leur fuite. Aux dernières nouvelles, ces suspects auraient abandonné leur moyen de déplacement et continué leur fuite à pieds vers la frontière avec le Mali.

Aucun blessé n'a été enregistré au niveau des forces de défense et de sécurité et les recherches sont toujours en cours pour retrouver ces hommes armés selon le porte-parole du gouvernement.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018