Vendredi 20 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Renouvellement au sein de la Cedeao : la guerre des places est lancée

En marge du sommet de l’UA, les représentants des États membres de la Cedeao ont ferraillé à huis clos toute la journée du dimanche 2 juillet sur la question du renouvellement (prévu pour février 2018) de la présidence et de tous les commissaires de l’organisation ouest-africaine.

Le nombre de ces derniers passant de 15 à 9, les rivalités n’en sont que plus aiguisées… L’actuel président de la Commission, le Béninois Marcel de Souza, a proposé trois options : deux d’entre elles consisteraient à confier la présidence au Bénin, la troisième, à la Gambie. Soutenu par une partie des pays de la Cedeao, qui soupçonnent de Souza de vouloir se maintenir à son poste, Abidjan ne l’entend pas de cette oreille et demande que la présidence soit transmise selon l’ordre alphabétique.

Après le Bénin, ce serait au tour de la Côte d’Ivoire (le Cap-Vert n’étant pas à jour de ses cotisations). Faute de consensus, la question sera tranchée par les chefs d’État lors du sommet de Lomé, en décembre.

Source : Jeune Afrique 11/07/17

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018