Dimanche 22 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

G5 Sahel: Moussa Faki Mahamat demande le soutien de la communauté internationale

La force militaire africaine chargée de combattre le terrorisme au Sahel n’est pas encore opérationnelle. Elle attend le feu vert du Conseil de sécurité de l’ONU. Cette force devrait compter à terme 10 000 hommes.

La France soutient cette initiative de cinq pays, dénommés G5 Sahel, composé du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Tchad et du Burkina Faso. Les Etats-Unis sont encore réticents à la financer. Le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, qui participait mardi à Berlin à la Conférence sur le partenariat du G20 avec l’Afrique, appelle à un soutien international du G5 Sahel.

Je reviens d'une visite d'une semaine dans les pays du G5 Sahel, qui font face au terrorisme et à la criminalité transfrontalière. C'est pratiquement les zones soit de passage, soit d'origine de la migration. Je me félicite de l'initiative prise par les Etats du G5 Sahel de mettre en place une force conjointe. Ces cinq Etats ont décidé de mettre en place une force de 5000 hommes. Le dossier est actuellement sur la table du Conseil de sécurité pour obtenir un mandat. C'est une initiative qui a besoin et qui mérite d'être soutenue par l'ensemble de la communauté internationale. [Les pays du G5] n'ont pas les moyens, ils ont les hommes.

Moussa Faki Mahamat

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018