Dimanche 22 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Guinée-Bissau: un premier contingent de la Cédéao quitte le pays

Un premier contingent de 65 hommes de la force ouest-africaine déployée en Guinée-Bissau (Ecomib) a quitté Bissau, dimanche 4 juin, en fin de journée, pour Lagos. Ce premier groupe est essentiellement constitué de soldats nigérians.

C’est aussi la première rotation d’un plan de retrait qui doit prendre fin, le 30 juin prochain, selon une source proche du commandement de l’Ecomib.

Sur le tarmac de l’aéroport, aucune autorité civile ou militaire bissau-guinéenne n’est visible, et aucune explication officielle n’est encore disponible à ce sujet.

Ce premier départ concerne 65 soldats, des Nigérians pour la plupart et visiblement tristes. Pour les détendre, un officier les a invités à faire quelques exercices de flexion.

Le plan de retrait prévoit plusieurs rotations. La seconde aura lieu dans une dizaine de jours, selon une  source proche du commandement de l’Ecomib et concernera le reste des troupes nigérianes et burkinabès. Les Sénégalais seront les derniers à partir, vers le 30 juin.

L’Ecomib, ayant atteint jusqu’à 600 hommes, compte actuellement environ 500 policiers, gendarmes ou militaires, essentiellement des Nigérians, des Sénégalais et des Burkinabès.

L’annonce de leur retrait suscite, ce lundi encore, des appréhensions dans certains milieux à Bissau où la crise politique persiste, en dépit de plusieurs initiatives de médiation.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018