Jeudi 19 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Migrants: «Plus l'Europe hausse le ton, plus le marché favorise les passeurs»

Au moins vingt migrants qui avaient quitté la Libye dans l’espoir de gagner l’Europe en bateau ont péri en mer Méditerranée, ce dimanche 16 avril.

Un photographe de l’agence Reuters qui était à bord du Phoenix, un bateau de l’ONG Moas qui tentait de leur venir en aide, dit avoir compté vingt corps. Le nombre de migrants qui passent par la Libye pour rejoindre l’Europe ne cesse d’augmenter. Cette hausse est aussi due à la situation politique en Europe, selon Samer Haddadin, le responsable du Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR) à Tripoli.

Les gens continuent de venir en Libye pour différentes raisons. Certains pour des raisons économiques, d'autres parce qu'ils ont besoin de protection ; c'est le cas des demandeurs d'asile. Dans les deux cas de figure, plus les politiques en Europe haussent le ton, plus le marché est favorable aux passeurs. Je m'explique. Aujourd'hui, un passeur libyen peut très bien dire à ses victimes : "Si vous ne partez pas aujourd'hui, alors que l'Europe est encore relativement facile d'accès, vous ne pourrez pas le faire demain." "Ecoutez ce que disent tel ou tel politique européen! Ils promettent de faire adopter des lois pour que ce soit encore plus difficile pour vous d'aller en Europe." Autrement dit, les passeurs font valoir que si les candidats à l'immigration ne partent pas maintenant, ils ne pourront pas le faire l'année prochaine. C'est une technique de marketing.

Samer Haddadin, responsable du Haut-Commissariat aux réfugiés à Tripoli

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Candidat sans casier

19 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Appels sur l'Actualité à Bouaké

19 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018