Vendredi 28 Juillet 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Afrique du Sud: l'ex-président Mbeki appelle à voter contre Jacob Zuma

Nouvelle journée de mobilisation ce mercredi 12 avril contre Jacob Zuma en Afrique du Sud. Pas moins de neuf partis politiques ont appelé à manifester pour demander sa démission.

Le président sud-africain fait face à une véritable tempête politique depuis son remaniement ministériel controversé. Et dans une semaine il va devoir faire face à un vote de défiance au Parlement. Mardi, l'ancien président Thabo Mbeki a d'ailleurs appelé les députés du parti au pouvoir à voter contre le chef de l'Etat.

Thabo Mbeki invite à la rébellion. Dans une interview, l'ancien président sud-africain appelle les députés du Congrès national africain (ANC), le parti au pouvoir, à agir dans l'intérêt du peuple et non du parti. Un appel très clair à défier l'ANC qui a donné comme consigne de voter en bloc contre cette motion de défiance contre le président Jacob Zuma.

On sait les relations entre Mbeki et Zuma mauvaises, l'ancien président ayant été poussé à la démissionner par un parti dominé par Zuma. Mais ça n'en reste pas moins une attaque frontale. La semaine dernière, l'ancien président Kgalema Motlanthe et plusieurs hauts cadres de l'ANC ont également appelé les députés à voter avec leur conscience.

Peine perdue, selon certains analystes politiques. L'ANC repose sur la discipline. Et tout rebelle risque de perdre son poste. D'autant plus que cette motion de défiance est un vote public. L'opposition a saisi la justice pour demander un vote à bulletin secret, mettant en avant l'intimidation dont sont victimes certains députés du parti au pouvoir.

On attend désormais la décision de la Cour constitutionnelle.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Réfugiés économiques... ou de guerre

27 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Guinée: vers un troisième mandat d'Alpha Condé?

27 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017