Dimanche 24 Septembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

RDC: l'ex-UDPS Bruno Tshibala devient Premier ministre

La République démocratique du Congo a un nouveau Premier ministre. Il s'agit de Bruno Tshibala, l'ancien secrétaire général adjoint de l'UDPS, le parti d'Etienne Tshisekedi.

Ancien parce qu'il a été exclu il y a quelques semaines après s'être désolidarisé de la nouvelle direction du parti. Sa nomination est le résultat des tractations entre la majorité présidentielle et une frange de l'opposition après l'échec de l'application de l'accord signé le 31 décembre dernier entre pouvoir et opposition.

Détenteur d’un diplôme en droit, Bruno Tshibala est connu comme membre de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) depuis de longues années. Lui-même revendique 36 ans de lutte aux côtés de l’opposant historique Etienne Tshisekedi.

Originaire du Kasaï, ce sexagénaire a été secrétaire général adjoint et porte-parole de  l'UDPS avant d’être désigné porte-parole du Rassemblement des forces acquises au changement. Mais Bruno Tshibala a récemment été exclu du parti après la mort d’Etienne Tshisekedi.

S’étant désolidarisé de l’UDPS en dénonçant la restructuration du Rassemblement des forces acquises au changement, il a rallié l’aile dissidente de ce regroupement.

Autre chose à retenir au sujet de Bruno Tshibala : détenu l’année dernière à la prison centrale de Makala à Kinshasa pour des raisons qualifiées de politiques, Bruno Tshibala avait été sorti de sa cellule une nuit pour s’entretenir avec le directeur du cabinet du chef de l’Etat. Un entretien de deux heures dont le contenu n’a jamais été révélé.

« Consolider la cohésion nationale »

Pourquoi le président Kabila a-t-il opté pour Bruno Tshibala, dissident de l'UDPS ? Est-il l'homme qu'il faut pour mettre fin à la crise politique ? Le porte-parole de la majorité André-Alain Atundu Liongo explique ce choix :

« Le président a la pouvoir discrétionnaire. N’est-ce pas de dire parmi tels et telles pour telle raison je prends celui-ci ? Et sans entrer dans les détails, je dis qu’en gros M. Tshibala répond au profil. Le président de la République a estimé que M. Tshibala était la personne la mieux indiquée pour l’accompagner dans le processus de normalisation de notre cycle électoral jusqu’aux élections et la personne la plus compatible pour consolider la cohésion nationale d’abord, et ensuite la cohésion de la classe politique autour du leadership du chef de l’Etat. »

De son côté, le Rassemblement – principale plateforme de l'opposition – dit ne pas être concerné par cette nomination, qui n'apporte selon lui aucun signe de décrispation, et maintient l'appel à manifester ce lundi.

Cette nomination, si mérite il y a, elle a deux mérites. Le premier c’est de prouver que ce qu’on appelle dissidence du Rassemblement a été le produit de la majorité présidentielle qui le reconnait aujourd’hui. Le deuxième mérite c’est d’apporter la preuve la plus éclatante de ce que le président Kabila n’attend point exécuter l’accord du 31 décembre 2016. Dont acte.

Christophe Lutundula, l'un des délégués du Rassemblement

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup d'gueule

Rokia Traoré à propos de l’insalubrité à Bamako : « Que chacun nettoie devant sa maison ! »

« Je vis à Bamako, mes enfants vont à l'école à Bamako. La différence entre vous et moi c'est que j'ai de l'ambition pour Bamako, Je m'aime en tant qu'africaine et malienne. Je ne vois pas pourquoi la propreté devrait être exclusivement blanche ou européenne. Nous étions propres avant de rencontrer les blancs je crois.

Lire la suite

Blog

 Complicité Algero-Française !

Peut-on avoir une réunion de haut niveau à Alger réunissant autour du Ministre Algérien des Affaires Etrangères les plus hauts fonctionnaires et militaires français pour évoquer la situation au nord du Mali sans les gouvernants Maliens ? Il y a certes une complicité algero-française sur le dos du Mali, mais pas pour le même but. Les gouvernants maliens, comme toujours, semblent être incompétents et inadaptés à la situation qui prévaut actuellement. Le fait que l’ordre du jour ait été consacré au processus de paix sans la participation du Mali laisse la place à la suspicion.

Lire la suite

Youssouf Maïga, PDG de l’OPAM

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La Cour de Récré à l'ONU

20 Septembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] «La RCA a besoin de la Communauté internationale»

21 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017