Lundi 23 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Guinée: une délégation de la Cour pénale internationale en visite à Conakry

C'est la 14e visite de la CPI dans le pays et, cette fois-ci, les experts ont d'abord rencontré les magistrats en charge de l'instruction puis le ministre de la Justice. Sur la table, le dossier du massacre du 28 septembre 2009, où au moins 150 opposants politiques ont été tués et une centaine de femmes violées.

Dans les locaux du ministère de la justice, l'audience a duré près d'une heure. Le temps pour les deux émissaires de la Cour pénale internationale de dresser le bilan de l'extradition puis de l'inculpation du militaire « Toumba » Diakité, l'un des principaux responsables présumés du massacre du stade.

« Sa responsabilité, il faudra encore la définir dans une procédure judiciaire, explique Franco Matillana, expert pour la CPI. C’est quelqu’un qui aurait des choses à dire. Nous on n’est pas là pour faire la leçon, ni donner des instructions. C’est un dossier qui reste entièrement entre les mains des Guinéens et c’est aux Guinéens de faire justice dans cette affaire. »

Pourtant, l'ancien ministre de la Défense en poste en 2009, le général Sékouba Konaté a indiqué à plusieurs reprises, notamment la semaine dernière dans la presse locale, qu'il répondra uniquement devant la Cour pénale internationale. « Ce n'est pas à lui de décider », répond Cheikh Sakho, ministre de la Justice.

« La justice guinéenne a demandé à auditionner Sékouba Konaté. Il y a au moins deux commissions rogatoires qui sont parties à Addis-Abeba et au Maroc. Qu’il soit interrogé, dans un premier temps en qualité de témoin, et les magistrats apprécieront. Vous savez, dans notre pays, il faut que chacun assume sa part de responsabilité. » Le ministre assure que le procès s'ouvrira avant fin 2017.

Source : RFI

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La société civile

23 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Sénégal: la révision du code électoral fait polémique

23 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018