Vendredi 21 Juillet 2017
Journée porte ouverte Binthily

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Cote d'Ivoire: Sam l'Africain, arrêté pour des propos "xénophobes"

L'opposant ivoirien d'origine libanaise Sam Mohamed Jichi dit "Sam l'Africain", célèbre depuis son témoignage au procès de l'ex-président Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale, a été arrêté pour avoir tenu des "propos xénophobes", a appris vendredi l'AFP auprès de son avocat.

"Il (Sam l'Africain) a été convoqué ce matin par le juge. Il a été inculpé et placé sous mandat de dépôt pour avoir tenu des +propos xénophobes+ selon le chef d'inculpation", a affirmé à l'AFP son avocat Me Modeste Abie.

Selon la presse de ces derniers jours, Sam l'Africain, Libanais d'origine marié à une Ivoirienne, avait notamment évoqué lors d'un meeting le mariage du président ivoirien Alassane Ouattara avce son épouse française Dominique Ouattara, tout en accusant le président d'être d'origine burkinabè.

Né à Dimbokro (centre), Ouattara a accompli une partie de sa scolarité au Burkina voisin et a reconnu avoir occupé plusieurs postes au titre de l'ancienne Haute-Volta, ce qui a alimenté un interminable débat sur sa nationalité et sur "l'Ivoirité" lancée par ses adversaires politiques.

La nouvelle constitution votée l'année dernière par référendum est censée "tourner la page", selon l'expression de Ouattara, de la violente crise née du débat sur l'Ivoirité,

A la tête d'un petit parti dans la mouvance Pro-Gbagbo, Sam l'Africain était devenue une véritable vedette lors de son passage en 2016 à la CPI à La Haye où ses répliques d'une fausse naïveté qui prêtait parfois à rire, mais aussi ses pleurs en évoquant l'aide de Gbagbo à sa mère, son physique rondouillard et son boubou? avaient fait sensation au procès de son ancien mentor.

Source : AFP 18/03/17

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Diplômés pistonnés (Rediffusion)

20 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La santé des chefs d'Etat: un secret médical?

20 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017