Vendredi 21 Juillet 2017
Journée porte ouverte Binthily

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Egypte: la justice autorise la remise en liberté de Moubarak

En Egypte, le procureur général a ordonné lundi la libération de l’ex-président Hosni Moubarak après l’accomplissement de sa peine de trois années de prison pour corruption dans l’affaire de la rénovation des palais présidentiels.

Début mars, la Cour de cassation avait prononcé un non-lieu en faveur de Moubarak au terme d’un long procès où il était accusé d’avoir ordonné le meurtre de manifestants lors du soulèvement qui l’a forcé à se désister du pouvoir en 2011.

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

L’annonce officielle de la libération de Moubarak est aussi celle de l’enterrement symbolique de ce qui avait été surnommé « le printemps égyptien ». Celui contre lequel des millions d’Egyptiens s’étaient révoltés pourra regagner son domicile dans quelques jours a annoncé son avocat, dès que les médecins de l’hôpital militaire, où l’ex-général de 88 ans a passé le plus clair de sa détention, le permettront.

Toutefois Moubarak est toujours sous le coup d’une interdiction de quitter le territoire dans le cadre d’une enquête sur son éventuel enrichissement illicite.

Une enquête qui n’a pas beaucoup progressé depuis 2011. A l’époque on avait évoqué la possibilité de récupérer 76 milliards de dollars que les Moubarak auraient placés à l’étranger. Non seulement les avoirs gelés à l’étranger sont très loin de cette somme mirobolante, mais, de plus, les experts se demandent si un seul dollar sera récupéré maintenant que Moubarak est libre.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Diplômés pistonnés (Rediffusion)

20 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La santé des chefs d'Etat: un secret médical?

20 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017