Vendredi 23 Juin 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Sénégal: le maire de Dakar inculpé et écroué pour détournement de fonds

Accusé notamment de détournement de fonds publics, le maire de Dakar, Khalifa Sall, a été inculpé mardi soir 7 mars et placé sous mandat de dépôt. Ses avocats dénoncent une manœuvre politique.

Khalifa Sall dort en prison cette nuit. C'est en catimini, par une porte dérobée du tribunal qu'il a rejoint la toute proche prison de Rebeuss. Devant le palais de justice de Dakar, l'un de ses avocats, Clédor Ly, a indiqué que les sommes d'argent non déclarées servaient à aider les plus démunis. « On a parlé pendant plus de deux heures parce qu'il fallait que le juge entende la vérité. Tous ces invalides, tous ces impotents, c'est tous ceux qui bénéficiaient de l'aide de la mairie. Ce qui a été fait, ce n'est pas seulement contre Khalifa Sall, mais c'est contre toute cette population qu'il était censé aider », a-t-il affirmé.

Le maire de Dakar, soupçonné de détournements de deniers publics et d’escroquerie portant sur des deniers publics, a été inculpé mardi soir et écroué à la suite de son audition par la justice.

Les faits se seraient déroulés entre 2011 et 2015. Selon la justice, 2,7 millions d’euros issus d’un fonds de l’Etat alloué à la mairie n’auraient pas été justifiés.

« Instrumentalisation de la justice »

Selon l’un de ses avocats, Clédor Ly, interrogé à la sortie du tribunal, a répété également l'argument de Khalifa Sall et de ses proches. Tous estiment que la justice est aux ordres et que le maire de Dakar fait face à un complot destiné à casser sa carrière.

Il s'agit en vérité d'empêcher un opposant politique de briguer le suffrage des Sénégalais et il fallait coûte que coûte arrêter ses ambitions ou en tout cas le contraindre pour le mettre dans une situation où il ne pourra pas atteindre son objectif.

Celui qui dirige la mairie de Dakar depuis 2009 est en effet considéré comme candidat potentiel à la présidentielle. Depuis le début de cette affaire, il dénonce une cabale de la majorité présidentielle.

Des arguments qui n'ont donc pas convaincu le doyen des juges qui a décidé de placer le maire en détention. C'est la première fois que Khalifa Sall est incarcéré.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Kiè Jean Marie Sanou à propos du projet de révision constitutionnelle : « Votons non contre le suicide! »

Cette révision est antidémocratique et elle ne servira qu’à renforcer le pouvoir du président en place. Comme on le sait, elle prévoit la création d'un Sénat, dont le 1/3 des membres sera nommé par le président de la République. Avoir la majorité au Sénat et avoir la majorité à l'Assemblée Nationale c'est avoir tout le pouvoir de faire ce qu'on veut quand on veut, sans avoir à rendre compte à qui que ce soit.

Un piège dangereux car désormais c'est le président de la République qui nommera le président de la cour constitutionnelle devant qui il prêtera serment (avant c'était devant la cour suprême). En Afrique surtout au Mali lorsque tu nommes quelqu'un il devient ton obligé du coup il ne peut plus rien te refuser.

Votez oui c'est trahir nos enfants !!!

Kiè Jean Marie Sanou

Blog

Hawa Dème, à propos du projet de révision constitutionnelle au Mali : « Réviser la Constitution est dangereux, nauséabond et suspect »

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le projet de révision de la constitution du Mali fait débat. Le texte a suscité l'indignation générale. A l'intérieur comme dans la diaspora, la résistance s'organise sur le terrain, mais aussi dans la plume

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Président-Fondateur ne prendra pas de vacances

22 Juin


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Thomas Sankara : le mystère demeure

22 Juin

© Dépêches du Mali 2012 - 2017