Vendredi 20 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Haïti: mort de l'ancien président René Préval

L'ancien président haïtien René Préval est décédé vendredi d'une crise cardiaque. Il avait 74 ans. Longtemps proche d'Aristide qu'il avait suivi en exil en 1991, René Préval avait pris ses distances avec le leader charismatique au début des années 2000.

Les dirigeants haïtiens saluent la mémoire d'un homme discret, mais incontournable sur l'échiquier politique.

Avec notre correspondante à Haïti,  Amélie Baron

« Un digne fils d'Haïti », selon les mots du président Jovenel Moïse, « un frère, un ami et un conseiller » pour Michel Martelly. L'annonce de la mort de René Préval a été un choc pour la classe politique.

Ti René, comme il était surnommé, a toujours été discret, il ne faisait que de très rares apparitions publiques, mais il recevait très régulièrement dirigeants de partis et diplomates étrangers dans sa résidence, sur les hauteurs de la capitale.

La carrière politique de René Préval a débuté dans l'ombre de celle d'Aristide. Il sera son Premier ministre en 1991. Aristide ne pouvant faire deux mandats consécutifs, c'est René Préval qui prend la présidence de 1996 à 2001, année où il laisse le pouvoir au profit d'Aristide tout en prenant alors justement ses distances avec l'ancien prêtre des bidonvilles.

En 2006, René Préval retrouve le siège présidentiel qu'il va occuper jusqu'en mai 2011. Il a été l'unique chef d'Etat haïtien depuis la dictature à effectuer les deux mandats autorisés par la Constitution sans subir ni coup d'Etat ni être forcé à l'exil.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Candidat sans casier

19 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Appels sur l'Actualité à Bouaké

19 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018