Vendredi 20 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Tournée du Conseil de sécurité de l’ONU dans les pays touchés par Boko Haram

Les émissaires des quinze pays membres du Conseil de sécurité de l’ONU entament ce vendredi 3 mars une tournée dans les pays affectés par Boko Haram. Cette tournée débute par l’extrême nord du Cameroun.

Elle devrait se poursuivre au Tchad, où la force multinationale mixte a son commandement. Puis les diplomates onusiens se rendront au Niger et au Nigeria. Cette mission du Conseil de sécurité des Nations unies intervient au moment où la crise sécuritaire posée par Boko Haram s’est transformée en une crise humanitaire inquiétante.

Sur le terrain, les diplomates onusiens auront une vision concrète de l'état de dégradation de la situation socio-économique dans le bassin du lac Tchad. A cause de l'insécurité, des milliers d'habitants ont dû fuir leurs villages, abandonner leurs activités agricoles et l'élevage, deux sources de revenus importantes. Résultat : une crise alimentaire aiguë s'installe, notamment dans le nord-est du Nigeria. Or les fonds mobilisés pour soutenir les actions des humanitaires ne sont pas suffisants.

Quelque 10,7 millions de personnes ont actuellement besoin d'une assistance dans le bassin du lac Tchad, estime Stephen O'Brien, le secrétaire général adjoint aux Affaires humanitaires, qui parle « d'une des crises humanitaires actuelles les plus graves ». Autre constat dressé par ce responsable : 80% des personnes déplacées sont toujours accueillies par des communautés locales, elles-mêmes dans une situation de pauvreté.

Cette tournée sera par ailleurs l'occasion de faire le point sur les actions militaires menées par le Commandement de la force multinationale mixte basée à N'Djamena.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Candidat sans casier

19 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Appels sur l'Actualité à Bouaké

19 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018