Lundi 23 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Séisme au Népal: la population dénonce l'inaction du gouvernement

Une Népalaise sur les ruines de sa maison, détruite par le séisme du 25 avril 2015. REUTERS/IFRC/Palani Mohan

Au Népal, le bilan du séisme qui a touché le pays samedi 25 avril s'aggrave de jour en jour. Il s'élève ce mardi matin à plus de 4 300 morts et près de 8 000 blessés. Si une aide internationale importante s'organise sur place pour venir en aide aux sinistrés, le gouvernement népalais est accusé de ne rien faire.

Si une aide humanitaire internationale a été déployée de manière assez importante au Népal, le gouvernement, lui, est accusé clairement d'être invisible, de ne pas répondre à sa principale responsabilité, c'est-à-dire faire face aux besoins de sa population, a constaté Sébastien Farcis, notre envoyé spécial à Katmandou.

Ce mardi 28 avril, une manifestation s'est même tenue devant la résidence du Premier ministre pour condamner cette inaction.

La population civile s'organise

Face à toute cette frustration, c'est la population elle-même qui s'organise pour répondre aux besoins des sinistrés. « Là où je me trouve, rapporte Sébastien Farcis, il y a un rassemblement de gens, plutôt de classes moyennes, qui réunissent des fonds par tous les moyens qu'ils peuvent. Ils essaient aussi d'en faire venir de l'étranger, par Western Union ou par d'autres moyens créés sur Internet pour collecter des fonds. »

Avec ces fonds, ils vont partir dans les quartiers les plus sinistrés, qui se trouvent dans la vieille ville, et dans lesquels les habitants manquent vraiment de tout - eau, nourriture - et ne voient pas le gouvernement népalais.

L'aide internationale s'intensifie

Progressivement, l'aide internationale se met en place et s'intensifie. Le Programme alimentaire mondial (PAM) espère faire parvenir une cargaison sur place dans la journée. De nombreux pays ont eux aussi déjà dépêché sur place du matériel et des équipes de secours. C'est le cas de la France. Un premier vol chargé de 200 tonnes d'aide humanitaire a quitté Paris lundi 27 avril. Plusieurs dizaines de secouristes, d'urgentistes et de membres d'ONG sont à bord.

Le docteur Jacques Bernier est parmi eux. Membre de SOS Attitude, il va distribuer des tentes et des kits sanitaires aux sinistrés de Katmandou. « Ma mission, c'est de trouver des endroits pour monter des camps et d'attribuer ces camps aux familles, si possible une tente par famille. Quand vous êtes victime, que vous avez tout perdu, retrouver un toit, une chaleur, une intimité pour se déshabiller, une cellule familiale, c'est important », explique-t-il.

« Ce que l'on sait déjà, par l'équipe sur place, c'est qu'il y a beaucoup de population dans la rue. Beaucoup de gens fuient leur maison et ont peur des répliques. Ces gens n'ont pas d'abri. On peut donc même attribuer des tentes dans les jardins des habitations pour que les gens restent près de leur maison, par peur du vol, du pillage. »

Selon l'ONU, près de huit millions de personnes ont été affectées par le puissant tremblement de terre et ses répliques.

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La société civile

23 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Sénégal: la révision du code électoral fait polémique

23 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018