Jeudi 24 Septembre 2020
Banniere SAma Money

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Autoroute Bamako-Segou : La phase I terminée à 98 %

Les riverains de l’autoroute Bamako-Ségou en fin de phase I, soit les 98 % de taux de réalisation, ont eu droit le samedi 17 janvier 2015 à une visite de courtoisie du ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, Mamadou Hachim Koumaré.

Les populations, à travers des gestes et propos, ont démontré leur satisfaction et leur adhésion à ce projet à dimension internationale. Malheureusement, des chauffeurs se signalent déjà par leur mauvaise conduite. Excès de vitesse et accidents se succèdent sur cette route qui n’est pas encore inaugurée.

Pour avoir compris l’enjeu de ce projet de désenclavement du pays et cédé les servitudes pour la bonne conduite des travaux, les populations des villages riverains de l’autoroute Bamako-Ségou, la RN6, ont reçu la visite du ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, Mamadou Hachim Koumaré, samedi dernier.

La visite de courtoisie du METD aux notabilités des localités touchées par le projet lui a donné l’occasion d’adresser aux populations les sincères remerciements du gouvernement. Celles-ci n’ont pas ménagé leurs efforts pour qu’aboutisse cette première phase d’un coût de réalisation de 73 milliards, financé entièrement par la République populaire de Chine.

Cette visite de chantier et de reconnaissance a commencé à Yirimadio pour prendre fin à Fana, soit près de 118 km. Partout, où la délégation ministérielle est passée, elle a été accueillie avec ferveur et joie. Les populations ont salué la réalisation de cette route, ainsi que le volet développement et environnement. Ce dernier point a permis de doter 5 villages en eau potable à travers la réalisation de forages de plus 100 m de profondeur et d’ériger des murs de protection des écoles riveraines de l’autoroute.

Dans les localités visitées (Kasséla, Zantiguila, Markacoungo, Tingolé, Fougani et Fana), les populations ont déploré des incidents sur cette nouvelle voie, liés à des facteurs comme l’absence de ralentisseurs, l’excès de vitesse, etc. Le ministre a assuré que des dispositions seront prises pour pallier ces insuffisances.

Il a annoncé la mise en place prochaine d’un projet de surveillance citoyenne des routes qui sera conduite par les populations riveraines. Cette initiative permettra, dira le ministre, de dénoncer aux autorités compétentes tout comportement malveillant perpétré par certains usagers de la route.

En marge de ses rencontres, le ministre a inauguré le forage du village de Fougani non loin de la localité de Fana, d’un coût de réalisation de 7 millions de F CFA. Une réalisation saluée par la directrice de l’école et la communauté à travers le chef du village.

Vingt-neuf kilomètres en moins

Dans le cadre de la surveillance des actions gouvernementales, le ministre Mamadou Hachim Koumaré était accompagné par trois députés. Il s’agit des honorables Yacouba Traoré (en charge des transports et des infrastructures), Djigui Kéita et Abdin Koumaré.

L’honorable Yacouba Traoré a remercié les populations pour leur adhésion qui a facilité la réalisation de cette première phase avant d’inviter les usagers à la prudence.

La route nationale RN6, longue de 211 km, précédemment de 240 km, est un axe important du réseau routier, reliant la capitale Bamako et la 2e grande ville de Ségou, un canal important du transport des marchandises, à l’importation comme à l’exportation.

Les négociations pour la seconde voie, de retour, est en phase de bouclage. L’entreprise chinoise CRBC est à pied d’œuvre pour boucler les études de faisabilité. La première phase 1×2, qui s’achève, a couté plus de 73 milliards de F CFA. La seconde phase, qui va commencer, est confiée à la même Société nationale chinoise des travaux et chaussées (CRBC). Elle va coûter au contribuable plus de 96 milliards de F CFA.

Très prochainement le tronçon Yirimadio-Tour d’Afrique sera doté d’une nouvelle piste. Ce projet d’autoroute de Ségou a enregistré la participation de plusieurs sous-traitants, de bureaux d’études maliens et des milliers d’emplois.

Ousmane Daou

Source : L'Indicateur du Renouveau 19/01/2015

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Édito : IBK, une ambition manquée pour le Mali ?

Quelle action imprimer désormais à la marche de l'État ?

Le Mali, en pièces détachées, les positions se cristallisent, la gouvernance orageuse et le peuple meurtri. L'urgence, c'est de sauver la patrie en danger. Tout le reste n'est que littérature. 

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Thème : Qu’est-ce que les militaires reprochent aux personnalités toujours détenues à Kati ? Ont-ils le droit de les retenir ?

17 Septembre


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit Monsieur Tahirou Bah, membre du mouvement Espoir Mali Koura.

15 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2020