Mardi 20 Octobre 2020
Banniere SAma Money

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Difficultés d’accès des PME au crédit bancaire du Mali : Banquiers et opérateurs économiques en parlent

La Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM) a organisé, mercredi dernier, une Journée d’information sur le système de financement des Petites et moyennes entreprises (PME) par les institutions bancaires

La Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM) a organisé, mercredi dernier, une Journée d’information sur le système de financement des Petites et moyennes entreprises (PME) par les institutions bancaires, notamment l’octroi du crédit aux promoteurs des PME et leurs difficultés d’accès à ce service bancaire. Cette rencontre qui a regroupé une cinquantaine de participants (opérateurs économiques et cadres de l’administration), s’est déroulée dans un l’hôtel de la place.

En effet, toutes les études confirment une surliquidité des banques maliennes. L’insuffisance de financement des PME au Mali relève alors de la responsabilité des entreprises et des banques. Les PME présentent des lacunes importantes par rapport aux exigences bancaires. Les banques, de leur côté, doivent déployer plus de moyens pour pénétrer le segment des PME.

Fort de tous ces constats, la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a mis en place un dispositif de soutien aux PME. Ce dispositif est axé sur quatre piliers : la promotion des PME, l’amélioration de l’encadrement de ces entreprises, le refinancement des créances bancaires sur les PME et la diversification des instruments financiers adaptés pour leur financement. Malgré les efforts consentis par la BCEAO pour alléger la souffrance des PME, le secteur privé, dans sa grande majorité, reste en dehors des avantages liés audit dispositif.

Intervenant à ce propos, le président de la CCIM, Youssouf Bathily, a rappelé que l’objectif de cet exercice est de pouvoir informer davantage les organisations professionnelles et l’ensemble des acteurs du secteur privé. Il est à rappeler que depuis les événements du 18 août dernier, notre pays s’est trouvé sous le coup de sanctions multiformes, y compris financières, de la part de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). Sanctions, dont les effets se font sentir durement sur la vie de certaines de nos entreprises.

Avant, les PME éprouvaient de réelles difficultés pour avoir accès au financement bancaire, a reconu Youssouf Bathily.

«Face à ces problèmes, à défaut de solutions immédiates, nous avons décidé d’inviter les acteurs et spécialistes des finances afin de venir nous entretenir sur comment avoir accès au financement des banques pour le développement des PME», a-t-il argumenté. Selon le patron de la CCIM, il s’agit à travers ces échanges de favoriser le partenariat entre les PME et le système financier dans sa diversité et sa globalité.

Pour sa part, le directeur national de la BCEAO a déclaré : «Nous avons expliqué aux participants comment accéder facilement au crédit et la raison qui rend difficile l’obtention du crédit. Cette raison est due au fait qu’il y a moins de confiance entre les banques et les entreprises à cause des contraintes comme le non payement des crédits». Pour Konzo Traoré, l’accès facile au crédit dépend des deux parties. «Ceux qui demandent des crédits doivent venir dans la transparence et investir le prêt dans le motif présenté à la banque. C’est le seul moyen pour éviter des difficultés concernant le remboursement», a- t-il interpelé.

Toutefois, tout doit être fait pour briser le déficit de confiance. «En la matière, chacun doit faire un pas pour converger vers l’objectif commun. Du côté des banques, il faut un peu plus d’audace parce que le métier des banques comporte des risques. Il ne faut pas s’attendre à ce qu’on soit sûr d’être remboursé à 100%.

Quant au client, il doit se mettre dans une posture de remboursement», a conseillé le directeur national de la BCEAO, rappelant que le taux de prêt non remboursé au Mali se chiffrait à 17%. Comme conséquences, en deux ans, sur 133 PME, seulement trois ont bénéficié d’un financement à hauteur de 134,2 millions de Fcfa, a-t-il déploré.

Makan SISSOKO

Source : l’Essor

 

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Édito : IBK, une ambition manquée pour le Mali ?

Quelle action imprimer désormais à la marche de l'État ?

Le Mali, en pièces détachées, les positions se cristallisent, la gouvernance orageuse et le peuple meurtri. L'urgence, c'est de sauver la patrie en danger. Tout le reste n'est que littérature. 

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Thème : Comment mettre fin aux problèmes de l’AEEM ?

15 Octobre


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit M. Abdoul Niang et M. Abdoulaye Keïta .

13 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2020