Lundi 26 Octobre 2020
Banniere SAma Money

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Licenciement à l’hôtel de l’Amitié au Mali : La direction donne sa version des faits

Les responsables de l’hôtel Laïco Amitié et leur avocat, Me Aliou Abdoulaye Touré, étaient face à la presse hier. L’objectif était de donner la «vraie version» des faits relatifs au licenciement d’une partie du personnel par la direction de l’établissement de tourisme.

Pour rappel, ce congédiement pour motif économique opéré par l’hôtel concerne 66 employés sur les 157 travailleurs que comptait l’entreprise. Tous étaient sous contrat à durée indéterminée (CDI).

Prenant la parole à cet effet en premier, le directeur général de la société tunisienne «Granada», qui gère l’hôtel de l’Amitié, a campé le décor en rappelant les conditions dans lesquelles son groupe a pris les commandes de l’entreprise. «Nous avons commencé officiellement nos activités au mois de mars 2020.

Malheureusement, au bout de quelques semaines, est survenue la crise sanitaire de la Covid-19. Nous étions obligés d’y faire face. Il fallait envoyer certains employés en chômage technique. Et nous étions le dernier hôtel de la place à avoir procéder à la mise en chômage technique des agents», a expliqué Karim Debbeche. L’administrateur général a ajouté que cette décision imposée par la conjoncture a été prise à contrecœur pour sauver l’entreprise et des emplois.

Malheureusement, les représentants des travailleurs auprès de la direction n’ont pas collaboré. «Nous avons adressé une liste de personnes licenciées aux délégués du personnel avec des critères de licenciement tel que mentionné par l’article L48 du Code du travail, mais les délégués ont boycotté les réunions», a déploré le patron du groupe «Granada». Lorsque la situation financière s’améliorera le personnel licencié sera priorisé lors du recrutement, cela conformément à la loi, a-t-il promis.

Abondant dans le même sens, son avocat insistera : «Le secteur de l’hôtellerie a été touché par la crise sanitaire. Malgré ce contexte difficile, l’hôtel Laïco Amitié a fait l’effort, en tentant de sauver ce qui peut l’être. Et c’est conformément à la réglementation en vigueur au Mali qu’il a été amené à faire de telle sorte que des employés soient mis en chômage temporaire».

Selon Me Aliou Abdoulaye Touré, l’article 35 du Code du travail au Mali «parle de la possibilité donnée à l’employeur, lorsqu’il traverse des moments difficiles, de procéder à la mise en chômage temporaire.

À un moment donné de la crise, on était obligé de dépasser le stade du chômage technique pour aller véritablement au licenciement pour motif économique», a-t-il argumenté, ajoutant que son client a scrupuleusement respecté les procédures tout au long des deux processus.

À cet égard, Me Aliou Abdoulaye Touré a déploré le comportement du personnel licencié qu’il accuse de proférer «des injures» marquées sur des pancartes et des banderoles à l’encontre de la direction de l’hôtel et à l’endroit des hôteliers dont les emplois ont été préservés. Tout en rappelant que l’hôtel est ouvert au dialogue, il a ajouté que ces actes ne peuvent pas restés impunis dans un État de droit.

La conférence de presse a enregistré la présence du Président directeur général (PDG) de l’hôtel Laïco Amitié, Aldbea Imhamed.

Babba B. COULIBALY

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Édito : IBK, une ambition manquée pour le Mali ?

Quelle action imprimer désormais à la marche de l'État ?

Le Mali, en pièces détachées, les positions se cristallisent, la gouvernance orageuse et le peuple meurtri. L'urgence, c'est de sauver la patrie en danger. Tout le reste n'est que littérature. 

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Thème : Virus du 3ème mandat en Afrique : comment en finir ?

23 Octobre


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit M. Mamadou Hawa Gassama, ancien Député de Yelimane, membre de l’URD.

20 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2020