Vendredi 10 Avril 2020
Banniere SAma Money

Covid-19 au Mali :

+ 13 nouveaux cas ce vendredi 10 avril, soit 87 malades du coronavirus

+ 7 Décès

+ 22 patients guéris

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Office du Niger : Le nouveau PDG promet de s’investir pour la réussite de la prochaine campagne agricole

L’insécurité et certaines pratiques nuisibles à la production ont été évoquées par les exploitants au cours de cette visite de la délégation  

Le nouveau président directeur général de l’Office du Niger (ON), Abdel Karim Konaté, était en tournée dans les zones de production la semaine dernière. La visite, qui a duré 3 jours, a permis au patron du géant rizicole malien d’échanger et de discuter avec les exploitants agricoles et le personnel d’encadrement dans les 7 zones de production.

Ainsi, à Ké-Macina, la difficulté d’irrigation, l’insécurité, le faible taux des aménagements des superficies des baux ainsi que les actes de vandalisme sur les réseaux ont été les préoccupations évoquées. Aussi, à Kolongo, les difficultés ont pour noms, entre autres, la vétusté des bâtiments, du parc d’engins, la forte pression foncière, la vétusté du château d’eau et du système d’alimentation, ainsi que l’insécurité. À N’Débougou, les contraintes sont l’envahissement des canaux d’irrigation par les plantes aquatiques, l’état défectueux de certains ouvrages hydrauliques singulièrement le casier de N’Débougou. Il faut noter aussi les actes de vandalisme sur les ouvrages par les exploitants agricoles et l’état défectueux des drains principaux (Kie, Siengo et N’Débougou). Pour résoudre ces problèmes, la direction de cette zone propose la sensibilisation des exploitants agricoles pour le payement de la redevance eau et l’entretien du réseau tertiaire. L’amélioration du système de drainage sera une réalité, grâce au projet N’Débougou IV, dont le processus de financement est en cours par les Allemands pour la réhabilitation du casier de N’Débougou et les principaux drains. Pour la zone de Kouroumari, c’est surtout l’insécurité qui a été la préoccupation principale des exploitants. En plus de l’insécurité dans la zone de Molodo, il y a aussi la pression foncière, le faible niveau d’équipements des producteurs, la mévente des produits maraîchers, l’état de dégradation avancée du distributeur principal et le manque d’exécutoire du drain principal de Molodo Nord. Là aussi, il a été préconisé l’accélération du rythme des aménagements et de la réhabilitation, le respect des mesures de sécurité et l’organisation des OP en coopératives pour faire face à la mévente de la production agricole.

À Niono, il faut également retenir le problème d’insécurité, la faible disponibilité de l’eau en contre saison, l’envahissement des canaux d’irrigation et de drainage, l’insuffisance d’équipements agricoles, la divagation des animaux et la présence des rats et oiseaux dans les parcelles causant des dégâts sur les cultures. La dernière étape de la visite du patron de l’ON était M’Bewani. Ici, les contraintes sont, entre autres, le dysfonctionnement de certaines prises de partiteurs et d’arroseurs à la suite des actes de vandalisme sur ces infrastructures, la difficulté de drainage. S’y ajoutent le manque d’équipements pour l’unité d’entretien, le faible taux de recouvrement de la redevance eau, l’insécurité et le manque d’entretien du réseau tertiaire. Partout dans les 7 zones visitées, les exploitants agricoles ont plaidé pour plus d’aménagements, plus de réhabilitation de parcelles. Ils ont aussi plaidé la poursuite de la mécanisation de l’agriculture et l’octroi de l’engrais surtout de qualité et à temps. Le délégué général Abdoulaye N’Dao dira que le message du PDG de l’ON est conforme à leurs attentes et préoccupations. «Nous ne pouvons que l’aider dans sa mission qui est de booster la production en faisant exactement ce qu’il nous conseille de faire, à savoir l’entretien du tertiaire de nos champs, le payement intégral et à temps de la redevance eau et l’arrêt des actes de vandalisme sur les réseaux», a souligné le porte-parole des paysans de la zone ON. De son côté, le PDG a donné l’assurance que tout ce que l’état et l’ON doivent faire se fera dans la transparence.

À l’issue de la visite, le PDG de l’ON s’est dit satisfait des échanges qui lui ont permis de faire l’état des lieux et qui vont surtout l’aider à mettre en place de bonnes stratégies afin de répondre favorablement aux différentes sollicitations des paysans et de l’encadrement. En ce qui concerne les préoccupations soulevées par les exploitants agricoles, Abdel Karim Konaté a promis de s’investir afin que des dispositions soient prises pour éviter les désagréments pour la prochaine campagne agricole.

En marge de cette promesse, le PDG a déploré les actes de vandalisme sur les infrastructures par certains exploitants au motif qu’ils veulent de l’eau. « Des mesures seront prises pour mettre fin à cette pratique hautement nuisible », a-t-il prévenu. L’occasion était aussi bonne pour le PDG de faire passer des messages. Il a fait comprendre que le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta reste convaincu que l’essor économique de notre pays passera par le monde agricole. « Voilà pourquoi, malgré la difficulté du moment, l’état fait des efforts pour le monde agricole », a rappelé Abdel Karim Konaté. Ensuite il a invité les exploitants agricoles à payer à temps la redevance eau. Cette ressource, dit-il, est vitale pour l’ON, car elle sert à assurer les entretiens du réseau secondaire. Le premier responsable de l’ON a précisé que l’entretien du réseau primaire (barrage de Markala et ses annexes) est déjà pris en charge par l’état dans le contrat plan à raison de 5 milliards de Fcfa par an. « Il faut obligatoirement cette redevance eau pour l’entretien du réseau secondaire », a-t-il expliqué.

Mariam A. TRAORÉ

Amap-Ségou

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Coup d'gueule

Me Mountaga Tall à propos du Conseil des ministres par visioconférence : "Le Gouvernement, pour se protéger contre le Coronavirus se barricade derrière les écrans pour délibérer. Bravo !

Sauf qu'au moment, le même Gouvernement envoie les malien(nes) s'agglutiner aux meetings électoraux et dans les bureaux de vote. Le droit à la santé et à la vie ne vaut-il pas pour tous ?"

Blog

Hommage de Birama Konaré, écrivain, à Soumaïla Cissé et ses compagnons : « Il faut agir pour faire tomber la distance entre Soumaïla Cissé et nous »

« Nous sommes tous à Nianfunké jusqu’à ce que vous nous reveniez

Lire la suite

Liberté immédiate pour Ignace

RSF se joint à plus de 120 médias et journalistes d’Afrique de l’Ouest pour demander la libération d’Ignace Sossou

Deux mois et demi après son arrestation et sa condamnation à 18 mois de prison ferme

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Distanciation sociale

09 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

10 Avril

 

 

© Dépêches du Mali 2012 - 2020