Jeudi 25 Avril 2019
Bannière SWED

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Centre international de conférence de Bamako (CICB) : Le fruit d’un bel exemple de coopération culturelle

Le CICB new-look rouvert samedi 26 janvier 2019 est l’expression d’une coopération sino malienne qui se bonifie au fil des années sur bien des domaines du développement.

Dans le cadre des accords de coopération économique et technique, signé le 24 février et le 22 décembre 2014 entre le Mali et la Chine, il a été envisagé la réhabilitation du CICB, plus de 20 ans après la construction de ce joyau. Une manière d’adapter l’établissement aux besoins internationaux. C’est dans ce cadre qu’une convention de mise en projet avait été signée, le 16 août 2016 à Beijing entre le ministre de la Culture, Mme Ndiaye Ramatoulaye Diallo et celui du Commerce à travers l’Agence de coopération économique internationale au nom de la République populaire de Chine.

Conformément aux engagements de la convention, le ministère de la Culture a mis à la disposition de l’entreprise chinoise China CESC les bâtiments du CICB, le 20 février 2017 pour que les travaux puissent être commencés le 28 du même mois pour une durée de 24 mois.

La rénovation du bâtiment a coûté 170 millions de yuans, soit près de 17 milliards de F CFA dont 13 milliards de F CFA, qui seront réglés dans le cadre de l’assistance gratuite comme stipulée dans l’accord de coopération économique et technique. Et le montant restant, 4 milliards de F CFA, sera payé dans le cadre du prêt, sans intérêt.

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita a procédé, samedi 26 janvier 2019, à la réouverture officielle de l’infrastructure après 23 mois de travaux de rénovation dans le cadre de la coopération sino-malienne. En présence de l’ambassadeur de la Chine au Mali, Zhu Liying, et de plusieurs personnalités, le chef de l’Etat a découvert la stèle du nouveau CICB avant de visiter les lieux. Cette visite a pris fin dans la salle de 1000 places pour suivre un spectacle musical entre les artistes maliens et chinois.

Très enthousiaste, le ministre de la culture, Mme N’diaye Ramatoulaye Diallo : “Le CICB revient avec la conviction de regagner la place qui lui revient : celle du leader”. Et de poursuivre, « Nous célébrons aujourd’hui le symbole d’une amitié de plus d’un demi-siècle tissée entre deux pays qui se connaissent, deux peuples qui se fréquentent et se respectent. La Chine millénaire et le Mali multiséculaire cheminent depuis que notre pays s’est inscrit au nombre des nations souveraines.  Pour chaque Malien, le nom de la Chine se conjugue avec la solidarité dans l’égalité, la fidélité sans rupture, l’assistance sans conditions et la coopération sans réserve. Partenariat stratégique s’il en est, et traduction toujours concrète d’un élan de solidarité apprécié, car venant combler en partie nos défis de route, de ponts, d’usines, de réalisations agricoles et d’infrastructures de santé. Bref, partout où besoin, partout où le Mali attend une main amie. Cette relation qui résiste au temps est célébrée aujourd’hui (samedi 26 janvier) parce qu’elle a transformé une œuvre classique de rénovation en une création nouvelle, avec cet art unique que seuls détiennent les peuples industrieux comme le peuple chinois : transformer le cuivre en or ! Le travail d’orfèvre a fait du Centre international de conférences de Bamako, où j’ai l’immense plaisir de vous souhaiter la bienvenue, un carat de première classe, véritable prolongement culturel de notre partenariat multiforme”.

Le ministre Rama Diallo a profité de cette tribune pour adresser “ses sincères remerciements au peuple ami de Chine et lui souhaiter une belle fin de l’année du Chien et une excellente année de l’année du Cochon qui je l’espère marquera un autre pan de la relation exceptionnelle entre nos deux pays”.

La réhabilitation du Centre international de conférences de Bamako est le fruit d’une autre amitié. L’infrastructure qui date de 1995 est le plus grand centre de conférences du pays. Selon le ministre, elle servira de cadre pour les ménages voulant y immortaliser leur bonheur, les conférenciers désireux d’avoir un espace fonctionnel pour leurs réflexions, les organisations à la recherche de lieux d’accueil pour leurs ateliers et autres séminaires, les artistes à la recherche de salles de spectacles et naturellement tous les promoteurs d’activités culturelles sans oublier les grandes conférences internationales.

CICB new-look se voit le symbole d’un renouveau de la relation Chine-Mali voulu au sommet. Les deux pays ont la culture de l’humain en commun, ils ont décidé d’appliquer à la lettre la consigne de Confucius ne pas chercher à se faire remarquer, mais plutôt chercher à faire quelque chose de remarquable.

Il répond à tous les standards mondiaux pour accueillir toutes les grandes conférences internationales avec la salle de 1000 places rénovée disposant toutes commodités et conforts. Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita a tenu à magnifier la bonne qualité des relations sécuritaires d’amitié sino-malienne, surtout avec des hommes qui ont été à la base de cette relation.

“C’est pour dire la profondeur des relations sino-maliennes. Dès l’abord, aussitôt que nous fûmes indépendants, nous avons trouvé à nos côtés la République populaire de Chine. Et, ici en ce jour et en ce moment précis. De la création du parti politique chinois à la belle et grande épopée de la Grande marche, à la création en 1949 de la République populaire de Chine sous la direction du Grand Mao Zedong, que de chemin parcouru !”, a indiqué le chef de l’Etat avec beaucoup de fierté.

Depechesdumali avec autre média

 

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Coup d'gueule

UNESCO : Les journalistes de Reuters, Wa Lone et Kyaw Soe Oo, lauréats du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano 2019

Les journalistes du Myanmar Kyaw Soe Oo et Wa Lone sont les lauréats conjoints 2019 du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano, après recommandation par un jury international de professionnels des médias.

Lire la suite

Blog

Je suis dogon mais pas un génocidaire*

Ici c’est chez moi

Mes ancêtres sont venus de loin.

Du lointain Mandé, ils sont venus jusqu’ici.

Ils ne recherchaient pas de terres.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La cuisine électorale

25 Avril 


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Appels sur l'Actualité à Abidjan: 2020, vers une élection apaisée?

25 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2019