Vendredi 10 Avril 2020
Banniere SAma Money

Covid-19 au Mali :

+ 13 nouveaux cas ce vendredi 10 avril, soit 87 malades du coronavirus

+ 7 Décès

+ 22 patients guéris

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

L’élevage domestique : Nécessite moins de moyens que celui moderne

Au Mali, l’élevage domestique est une pratique très courante et se pratique aisément. Du fait des liens séculaires que les maliens dans les campagnes comme dans les villes entretiennent avec les animaux.

Pour la plupart des Maliens, avoir quelques moutons, cheves, poulets ou autre animal domestique est une culture, avec une explication superstitieuse. Présentant, l’animal comme étant une protection. Cependant, nombreux sont ceux qui ignorent l’effort que cela peut demander en en termes d’hygiène.

L’élevage domestique est l’une des activités qui ne nécessitent pas beaucoup d’apports externes pour l’exercer. Mais cela varie d’une espèce à une autre.

L’élevage domestique nécessite moins de moyens que celui moderne

Ces animaux domestiques nécessitent assez d’attentions pour leur entretien. Mais, cela dépend de l’objectif visé par chaque éleveur. Si pour certains, c’est pour la consommation domestique, voire leur amour de vivre avec les animaux, d’autres par contre s’intéressent au côté économique. Selon les spécialistes, l’élevage domestique est beaucoup plus rentable parce qu’on effectue moins de dépenses. Tout ce que les éleveurs font, c’est de se servir des résidus alimentaires de la maison pour nourrir leurs animaux.

Cependant, ceux qui élèvent les volailles, rencontrent parfois des difficultés du fait des prédateurs. En effet, en dehors des prédateurs (musaraigne, chat, épervier etc.) qui ravagent ces bêtes domestiques, il y a aussi les petites maladies qui rendent difficile leur croissance. D’une manière ou d’une autre, l’élevage domestique nécessite plus d’attention pour le bien-être et la survie des animaux. Cette passion, est souvent transmise de père en fils Cette activité qui épanouit certains. Cependant, l’élevage domestique a ses conséquences. Il s’agit, par exemples, des odeurs nauséabondes, des mouches et des moustiques qui dérangent, sans oublier des risques de contraction de certaines maladies comme le paludisme, la diarrhée entre autres maladies transmissibles par les animaux. Valoriser l’élevage, c’est d’abord augmenter la production en volume et en qualité. Ensuite, il s’agit de rentabiliser économiquement ce secteur d’activité. Il se trouve que dans de nombreux pays africains, le secteur de l’élevage vient en deuxième position après l’agriculture dans les revenus des familles et dans les économies nationales. Or, on sait aujourd’hui que, si les populations peuvent avoir accès au lait, aux œufs, à la viande et à d’autres produits d’élevage, elles peuvent ainsi être en mesure de jouir de la sécurité alimentaire et d’être bien nourries. D’un autre côté, on sait également qu’à mesure que le revenu disponible des populations s’accroît, la demande des produits d’élevage ainsi que l’accès à ces derniers a tendance à augmenter.

Mahamadou YATTARA

Source : Inf@sept 16 Mar 2020

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Coup d'gueule

Me Mountaga Tall à propos du Conseil des ministres par visioconférence : "Le Gouvernement, pour se protéger contre le Coronavirus se barricade derrière les écrans pour délibérer. Bravo !

Sauf qu'au moment, le même Gouvernement envoie les malien(nes) s'agglutiner aux meetings électoraux et dans les bureaux de vote. Le droit à la santé et à la vie ne vaut-il pas pour tous ?"

Blog

Hommage de Birama Konaré, écrivain, à Soumaïla Cissé et ses compagnons : « Il faut agir pour faire tomber la distance entre Soumaïla Cissé et nous »

« Nous sommes tous à Nianfunké jusqu’à ce que vous nous reveniez

Lire la suite

Liberté immédiate pour Ignace

RSF se joint à plus de 120 médias et journalistes d’Afrique de l’Ouest pour demander la libération d’Ignace Sossou

Deux mois et demi après son arrestation et sa condamnation à 18 mois de prison ferme

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Distanciation sociale

09 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

10 Avril

 

 

© Dépêches du Mali 2012 - 2020