Les États anglophones de l’Afrique de l’Ouest critiquent la décision de renommer CFA

Publié le 17 janvier
Source : AFP

Les pays anglophones de l'Afrique de l'Ouest ont critiqué jeudi une décision de renommer le franc CFA utilisé par les anciennes colonies françaises, affirmant que cette décision était en contradiction avec les plans visant à introduire une monnaie régionale du même nom dans toute la région.

Les membres du Conseil de convergence de la zone monétaire ouest-africaine (ZMAO) ont "noté avec préoccupation" l'annonce du 21 décembre "de renommer unilatéralement" le franc CFA, utilisé par huit pays, en éco d'ici 2020.

Cette décision "n'est pas conforme" aux plans du bloc régional de la CEDEAO d'adopter une monnaie unique également appelée Eco, ont-ils déclaré dans un communiqué publié après des entretiens à Abuja, la capitale nigériane.

Ils ont appelé à un sommet extraordinaire de la ZMAO "pour discuter de cette question et d'autres questions connexes".

La réprimande est intervenue après une annonce majeure qui visait à tourner la page sur la connexion perçue du franc CFA à l'époque coloniale.

Huit pays utilisent le franc CFA ouest-africain - le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo, qui sont d'anciennes colonies françaises, ainsi que la Guinée-Bissau, une ancienne colonie portugaise.

La monnaie a longtemps été attaquée comme une relique coloniale.

Créé par la France en 1945, il est adossé à des réserves détenues à la Banque de France à Paris.

L'annonce du 21 décembre a été faite à Abidjan par le président ivoirien Alassane Ouattara, en présence du président français Emmanuel Macron.

En vertu de celui-ci, le franc CFA à huit nations serait renommé Eco et ses membres n'auraient plus à constituer de réserves en France.

L'ancienne puissance coloniale quitterait les institutions de gestion de la monnaie, même si elle fournirait une ligne de crédit pour fournir un soutien en cas de crise monétaire.

Cependant, l'annonce n'a pas précisé comment le changement cadrerait avec les plans de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

L'année dernière, le bloc de 15 pays s'est fixé pour objectif de créer une monnaie unique, également appelée Eco, en 2020.

Huit pays de la CEDEAO utilisent le franc CFA, mais l'économie du bloc est dominée par le Nigeria, et leurs critères monétaires - essentiels pour une transition en douceur vers une monnaie unique - sont très divergents.

Les ministres des finances et les gouverneurs des banques centrales de la Gambie, du Ghana, du Libéria, du Nigéria et de la Sierra Leone, qui sont anglophones, et de la Guinée, qui est francophone, ont présidé les pourparlers.

L'annonce du 21 décembre s'applique uniquement au franc CFA utilisé en Afrique de l'Ouest.

Un franc CFA parallèle est utilisé par six autres pays d'Afrique centrale. Son avenir est également confronté à des questions à la suite de l'annonce à Abidjan.

Source: AFP

Commentez avec facebook