Nouvelle compagnie aérienne : Qui est derrière Sky-Mali ?

Publié le 16 janvier
Source : Nouvelle Libération

L’annonce est très claire et dit ceci : « Fondée grâce à des capitaux privés, la compagnie Sky Mali se positionne sur le créneau des vols domestiques pour desservir les capitales régionales du Mali : Kayes, Mopti, Gao et Tombouctou.

Elle ambitionne aussi de relier Bamako à plusieurs villes d’Afrique de l’Ouest et du Centre, pour répondre à la forte demande des voyageurs maliens et de la sous-région ».

Ce que nous révélions, il ya de cela quelques semaines, concernant une nouvelle compagnie aérienne, est petit à petit en train de prendre corps. Tout est finalement fin prêt pour que Sky-Mali soit mise sur les fonts baptismaux. Il ne reste plus que le recrutement du personnel et le lancement des premiers vols. C’est en tout cas ce dont nous informent les promoteurs eux-mêmes à travers un communiqué publié dans la presse et sur les réseaux sociaux.

Aussi facile et aussi incroyable que cela puisse paraître en cette période de crise extrême, où l’on doit plutôt se préoccuper du sort de nos soldats, des paysans dans les contrées reculées, des réfugiés et autres déplacés, il se trouve des Maliens (anonymes) assez riches et tellement insouciants qu’ils décident d’investir dans une compagnie aérienne pour, disent-ils, desservir l’intérieur du pays et, plus tard, relier Bamako à d’autres capitales sous-régionales. Et depuis, l’on se demande qui seraient ces si fortunés Maliens.

Nombreux sont, comme nous l’écrivions tantôt, ceux qui affirment que ce soient des proches ou des membres de la famille présidentielle avec, comme écran, un diplomate en poste dans un pays du Golfe. Ces derniers, faut-il le rappeler, après avoir investi dans l’immobilier, le pétrole et autres secteurs, auraient décidé de s’essayer dans le transport aérien.

Nous avons fait la révélation, selon laquelle, certains des proches d’IBK auraient acquis des avions dans le but de s’adonner au business de l’aérien et qu’ils faisaient des misères à toute ambition affichée, d’un autre Malien, dans ce sens.

Dans la même publication, nous faisions cas de la desserte de la ville de Kayes qui a failli ne jamais avoir lieu tant les promoteurs ont été confrontés à des difficultés dans l’achat des appareils stationnés dans un pays du Golfe. Ce sont ces avions qui vont garnir le premier parc de Sky-Mali, avec comme principaux promoteurs des proches d’IBK et un diplomate.

Moussa Touré

Source : Nouvelle Libération 16 Jan 2020

Commentez avec facebook