Mercredi 29 Janvier 2020
Banniere SAma Money

Mali : La Chambre d'accusation a décidé ce 28 janvier 2020 de la mise en liberté provisoire du Général Amadou Aya Sanogo (auteur du coup d'état de 2012) et codétenus

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Clément et Sinsi Coulibaly, le duo infernal contre la corruption : Moumouni Guindo dans le collimateur de la PCC

Après NouhoumTapily, Président de la Cour Suprême, c’est désormais MoumouniGuindo,  le Président de l’Office Central de Lutte contre l’Enrichissement Illicite, OCLEI, qui est dans le viseur de la Plateforme de lutte  contre la Corruption et le Chômage, PCC. 

Pr Clément Dembélé, Président de la PCC et Mamadou Sinsi Coulibaly, celui du Patronat exigent la démission de M. Guindo pour manquement grave à sa mission. Ils entendent, dans les jours à venir, porter plainte contre NouhoumTapily et MoumouniGuindo et plus tard contre les 800 fonctionnaires qui s’abstiennent à déclarer leurs biens. Qu’attend le gouvernement pour appuyer cette initiative salvatrice de la PCC ?

Le vendredi 21 juin 2019, les militants de la Plateforme de lutte contre la corruption et le chômage, PCC, se sont donnés rendez-vous devant le siège de l’Office Central de lutte contre l’Entichement Illicite, OCLEI, dans le cadre de leur traditionnel sit-in pour exiger la démission de MoumouniGuindo pour manquement grave à sa mission. Outre cette démission, Clément Mamadou Dembélé et Mamadou Sinsi Coulibaly exigent des 800 fonctionnaires concernés par la loi du 27 Mai 2014 et qui fait obligation à chaque responsable de quelque niveau qu’l soit de procéder à la déclaration de ses biens, à la Cour Suprême et à l’OCLEI.

C’est devant des milliers de partisans, venus de toutes les communes de Bamako et de Kati,  et sous un soleil de plomb que le Président de la Plateforme de lutte contre la corruption et le chômage et celui du Conseil National du Patronat du Mali, ont dénoncé les deux personnalités emblématiques de la lutte contre la corruption, à savoir NouhoumTapily, Président de la Cour Suprême et MoumouniGuindo celui de l’Office Central de Lutte contre l’Enrichissement Illicite. Ils exigent la démission pure et simple de ces deux personnalités.

Pour les orateurs du jour, MoumouniGuindo, payé à plus de cinq millions de nos francs, n’a non seulement pas  lui-même déclaré ses biens et n’a exigé à aucun autre responsable  de s’acquitter de son devoir. Par conséquent, ils demandent sa démission pour incompétence ou complicité avec les malfrats de la République. Quant au  très controversé Président de la Cour Suprême, NouhoumTapily, la plateforme retient de lui deux charges. La première est d’être le plus corrompu du Mali et la seconde est de manquer à son devoir de rendre la justice conformément aux principes. Pour les militants de la plateforme, si ces deux structures dédiées à la lutte contre la corruption jouaient pleinement leurs rôles, les 250 Milliards, statistiques de la PCC, volés chaque année ne le seront pas.

Ainsi pour n’avoir pas été à hauteur de mission la Plateforme demande leur départ pur et simple et s’ils refusent de démissionner une plainte sera portée contre eux.

S’agissant des 800 fonctionnaires concernés par la déclaration des biens, la plateforme leur demande de s’exécuter dans un bref délai sous peine d’être traduits devant les tribunaux. Parmi ces 800 fonctionnaires, il y a bien évidemment le Président de la République, le premier Ministre, tous les autres chefs d’institution ; les Ministres les Directeurs généraux et centraux, les chefs d’Etat-major, les Secrétaires généraux des départements ministériels les DFM nous en oublions volontiers sont concernés par la loi du 27 Mai 2014.

Déterminés, les responsables de la Plateforme et l’ensemble des militants disent poursuivre leurs actions jusqu’à la satisfaction totale de leurs doléances. C’est pourquoi ils ont lancé un vibrant appel à toute la jeunesse et à tous ceux qui sont épris de justice à se joindre à eux pour un combat commun, celui de la dignité et de l’honneur. Ils ont donné rendez-vous le vendredi au même lieu, c’est-à-dire devant le siège de l’OCLEI.

Youssouf Sissoko        

Source : Inf@sept 24 Juin 2019

 

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Coup d'gueule

Charles Sanchez, coordinateur de la plateforme PPLAAF, à propos de CFI Medias qui, à travers une lettre adressée fin décembre 2019 au ministre béninois de la justice, a livré le journaliste Ignace Sossou à ses bourreaux. 

Lire la suite

Blog

Professeur Ahmadou Aly Mbaye, à propos de la fin du F CFA : « l’ECO a le mérite d’éjecter la France du système »

La date du 21 décembre 2019 sera historique pour les pays de la Zone CFA, qui vient de connaitre le second important changement dans son arrangement institutionnel, en 75 ans d’existence, après la non-moins historique dévaluation de 1994.

Lire la suite

Fin de la formation des jeunes communicateurs traditionnels

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Les Gondwanois

28 Janvier


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Centrafrique : le mea-culpa de François Bozizé

28 Janvier

© Dépêches du Mali 2012 - 2020