Mardi 19 Février 2019
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Préparatifs des élections : LE NIGERIA OFFRE 10 VÉHICULES ET 40 ORDINATEURS

Dans le cadre de l’appui au processus électoral dans notre pays, la République fédérale du Nigeria vient d’offrir à notre pays un important lot de matériels informatiques et de matériel roulant.

La cérémonie de remise officielle s’est déroulée vendredi dernier à l’ambassade de la République fédérale du Nigeria au Mali, sise à Hamdallaye ACI 2000. C’était en présence du ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration africaine, Yaya Sangaré, représentant son collègue en charge des Affaires étrangères et de Coopération internationale, de l’ambassadeur de la République fédérale du Nigeria au Mali, Kenneth C. Nwachukwu, de nombreux diplomates et plusieurs invités.

Après l’exécution des hymnes nationaux des deux pays, l’ambassadeur du Nigéria au Mali, a, dans son allocution, indiqué que le président nigérian, Muhammadu Buhari, en tant qu’ami du Mali, et président en exercice de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, a placé la résolution du conflit au Mali, au centre de sa stratégie générale de consolidation de la paix dans notre sous-région. Ce don comprenant «10 véhicules (cinq bus de 30 places et cinq Pick-up tous de marque Toyota), cinq motos, 20 ordinateurs portables, 20 ordinateurs de bureau, 20 onduleurs, d’une valeur totale de 1.247.539 de dollars environ (623,769 millions de Fcfa), entre dans le cadre de l’organisation des élections législatives, régionales et locales, qui auront lieu dans quelques mois au Mali», a déclaré Kenneth C. Nwachukwu.

Le diplomate nigérian ajoutera que cette remise de matériels est également une manière pour son pays de faire avancer le processus de paix au Mali. L’ambassadeur Nwachukwu a aussi rappelé qu’en 2013, le Nigeria avait fait un don similaire au Mali, pour la tenue des élections d’alors, qui ont marqué la fin de la crise institutionnelle. «Le Nigeria continuera à se tenir aux cotés du Mali, dans ce combat acharné pour la paix et la stabilité», a rassuré le diplomate nigérian.

Pour sa part, le ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration africaine a tout d’abord félicité la République fédérale du Nigeria pour les actions pertinentes qu’elle mène dans le cadre de la présidence en exercice de la CEDEAO. Selon Yaya Sangaré, le Mali suit avec beaucoup d’intérêt et apprécie les efforts déployés par le peuple nigérian dans le cadre de son développement socio-économique, de la promotion de la démocratie et de l’Etat de droit, sous la conduite bienveillante du président Muhammadu Buhari.

«C’est le lieu pour moi de réitérer les remerciements du Mali à l’endroit du Nigeria pour ses appuis multiformes, notamment son immense contribution en troupes équipées à la Mission de stabilisation du Mali sous conduite de la CEDEAO, devenue plus tard la MINUSMA, avec toujours la présence d’un important contingent militaire nigérian. Ces efforts appréciables sont la manifestation concrète de la solidarité agissante de votre pays à l’égard du Mali», a-t-il apprécié.

Le chef du département des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration africaine a ajouté que cet appui permettra à notre pays d’assurer une bonne préparation des élections dans les prochains mois.

«Notre volonté commune de renforcer notre coopération bilatérale dans tous les domaines nous commande d’amplifier nos relations économiques et commerciales, afin de les hisser à la hauteur de nos relations politiques», a-t-il conclu.

A. T.

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

« Prix Oumar Diallo » 3e édition

Presse (écrite/numérique) et radio

Termes de référence du concours – Modalités générales

Lire la suite

Blog

Le Pape François à Abou Dhabi : « Non à la guerre, aux extrémismes et à l’utilisation du Nom de Dieu pour tuer ».

Le pape venait de prononcer son discours d’Abou Dhabi pour le sommet interreligieux pour la paix qu’il a conclu par la signature d’une « Déclaration sur la Fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune » dans laquelle il est aussi question de liberté et de la dignité de la femme et des enfants.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Redevenir opposant historique

18 Février 


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Libye : que reste-t-il de la révolution de 2011 ?

18 Février

© Dépêches du Mali 2012 - 2019