Mercredi 26 Juin 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Gaz butane au Mali : Les distributeurs suspendent leurs activités

Aucune bouteille de gaz butane ne sera vendue à partir d’aujourd’hui à Bamako, cela jusqu’à nouvel ordre. C’est ce qui ressort d’un point de presse animé par le président du Groupement professionnel des distributeurs de gaz butane au Mali (GPDG), Birama Yattassaye et certains membres de son groupement. C’était hier jeudi 10 janvier 2019.

Les distributeurs de gaz butane au Mali ont décidé d’arrêter toutes distributions, en attendant qu’une solution soit trouvée entre le Groupement professionnel des distributeurs de gaz butane au Mali (GPDG) et le gouvernement. En effet, ils protestent contre  l’opération de saisie de bombonne lancée par les autorités en charge du commerce, de la consommation  et de la concurrence au Mali, jugée trop sévère.

Selon le président du Groupement professionnel des distributeurs de gaz butane au Mali (GPDG), Birama Yattassaye,  les autorités en charge du commerce et de la concurrence ont lancé une opération de saisie de bombonne de gaz de marque, Shell, Total, Mobile, Fouta et d’autres sociétés qui n’opèrent plus dans le secteur au Mali. Toute chose qui entraine, explique-t-il, des difficultés dans leurs activités.

Et au président du GPDG de déplorer la décision. « Compte tenu des difficultés que nous rencontrons dans notre fonction de distribution et de recharges aussi, nous ne sommes plus en mesure de travailler. Parce que le gouvernement à travers la direction générale du commerce, de la consommation et de la concurrence est en train de saisir nos bouteilles que ça soit dans les centres de recharge ou les points d’échange », a-t-il déploré.

A l’en croire, depuis le début de cette opération de saisie, en novembre 2018, jusqu’à nos jours, des milliers de bouteilles de gaz butane jugées non conformes sont enlevées par les agents de la DRCCC. Malgré les démarches entamées, le GPDG n’a pu trouver une solution.

« C’est par manque d’option que nous avons décidé de suspendre nos activités », a regretté M.Yattassaye.

Selon lui, l’argument avancé par la direction régionale du commerce, de la consommation et de la concurrence, est que les bouteilles saisies portent la marque des sociétés qui n’opèrent plus dans le secteur du gaz au Mali.

Par conséquent, ces bouteilles de gaz portant leur marque doivent disparaître du marché. « Juridiquement, un problème causé par une bouteille de gaz portant la marque d’une société  qui n’opère plus dans le domaine serait difficilement tranché », à en croire les services compétents de la DRCCC.

Par ailleurs, indique M. Yatassaye, la réglementation en matière de gaz au Mali dispose que chaque société remplisse les bouteilles portant sa marque. Au regard de la situation, le Groupement professionnel des distributeurs de gaz butane au Mali (GPDG) insiste sur le fait qu’il y’ait un accord  entre les sociétés de gaz pour le remplissage des bombonnes de gaz. Ce que condamne la règlementation.

Youssouf Coulibaly

Source : L'Indicateur du Renouveau 11 Jan 2019

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Coup d'gueule

Modibo Fofana, président de Appel Mali : « Appel Mali ne se reconnait pas dans les publications ne respectant pas l’éthique et la déontologie »

Communiqué APPEL Mali

L’Association des Professionnels de la Presse en Ligne au Mali (APPEL Mali) constate avec regret des dérives sur certains sites d’information.

Ces medias en ligne, pour la plus part  non encore enregistrés dans le  registre officiel de Appel Mali, travaillent dans l’amateurisme total, en faisant fi de toutes règles d’éthique et de déontologie édictées par la profession.

Lire la suite

Blog

 Dr Aboubacar Sidiki au ministre Malick Coulibaly : « bâtir une nouvelle justice à l’image d’un Etat sérieux. Il y va de votre crédibilité et de votre notoriété. 

« Cher Collègue, 

Je vous écris avec le visage d'un dieu Janus : l’un est admiratif et l’autre ne l’est pas. Il est admiratif puisque vous aviez par le passé pu faire tâche d’huile quand vous occupâtes le ministère de la justice sous la transition et initiâtes le projet de loi de lutte contre l’enrichissement illicite.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Guerre civile

25 Juin


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Affaire Aliou Sall: la polémique enfle

25 Juin

© Dépêches du Mali 2012 - 2019