Samedi 16 Février 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Réduction du train de vie de l’Etat : Les dotations de carburant et de produits alimentaires supprimées en 2019 ?

Le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga a profité du débat citoyen, organisé par le Cadre de réflexion et d’échanges citoyen, pour tirer la sonnette d’alarme par rapport aux dépenses de l’Etat. Il promet de les rationnaliser en 2019, en réduisant le train de vie.

Son prédécesseur, Abdoulaye Idrissa Maïga, avait en son temps envisagé un tel scénario, en dénonçant la constante augmentation du budget de la Présidence, la pléthore de ministres et de responsables, avec rang de ministre, les frais divers de l’Assemblée nationale, etc. Des initiatives certes salutaires, mais comment ces dépenses seront-elles réduites ou escamotées ? D’ores et déjà l’on pense à supprimer les dotations de carburant et de produits alimentaires, dont l’incidence financière atteint plusieurs dizaines de milliards par an. Est-ce la solution ? Parce que les deux dotations constituent dans l’administration publique une motivation supplémentaire, pour compenser les salaires jugés très dérisoires par les uns et les autres.

L’année budgétaire 2019 a été marquée par le basculement au mode budget-programmes, c’est-à-dire la gestion axée sur les résultats. Mais force est de reconnaître qu’il a créé plus de problèmes, parce que les acteurs ne se sont pas compris dans la gestion des crédits. L’autre paramètre qui a particularisé ladite année budgétaire est le financement sur ressources propres des élections présidentielles passées. Ce qui a provoqué une saignée des caisses de l’Etat, avec comme conséquences immédiates de multiples mandats impayés au Trésor, l’annulation du Budget Spécial d’Investissement de tous les départements ministériels. Face à la mauvaise interprétation de cette crise de trésorerie, le ministre de l’Economie et des Finances, Boubou Cissé, a été obligé de rassurer l’opinion nationale que la situation financière est loin d’être ce qu’on pense dans le sens négatif. Le Trésor, tant bien que mal, se débrouille à payer les mandats de petits montants des commerçants, dont certains sont au bord de la ruine.

Source : Aujourd’hui-Mali

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

« Prix Oumar Diallo » 3e édition

Presse (écrite/numérique) et radio

Termes de référence du concours – Modalités générales

Lire la suite

Blog

Le Pape François à Abou Dhabi : « Non à la guerre, aux extrémismes et à l’utilisation du Nom de Dieu pour tuer ».

Le pape venait de prononcer son discours d’Abou Dhabi pour le sommet interreligieux pour la paix qu’il a conclu par la signature d’une « Déclaration sur la Fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune » dans laquelle il est aussi question de liberté et de la dignité de la femme et des enfants.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La privilégite, la maladie des privilèges

15 Février 


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

15 Février

© Dépêches du Mali 2012 - 2019