Lundi 18 Février 2019
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Huit (8) mois d’arriérés de salaire : Les cheminots en colère

Pour réclamer leurs arriérés de salaires, les cheminots, appuyés par le collectif « Sauvons les Rails », après avoir été empêchés par la police de tenir leur sit-in devant la Direction du chemin de fer, l’ont tenu dans la cour du ministère du Transport et du désenclavement, hier, lundi 8 octobre 2018. Initialement prévu devant la gare du train voyageur, le sit-in des cheminots a été empêché par les policiers sous prétexte que ce n’était pas autorisé. Cela ne les a pas découragés ; ça leur a même permis de redoubler d’effort et d’aller plus loin. Le lieu plus approprié qu’ils ont trouvé pour se plaindre, c’est chez le ministre du Transport et du désenclavement, Zoumana Mory Coulibaly.

Ils étaient des dizaines à être présents dans la cour de ce département ministériel où ils comptent résoudre leur problème qui n’a que trop duré. « Nous ne pouvons plus supporter ! Payez nos huit (8) mois d’arriérés de salaire ! », criaient les cheminots pour se faire entendre par Zoumana Mory Coulibaly. Ils sont soutenus par les membres du collectif « Sauvons les Rails » qui scandaient à leur tour : « Il faut le redémarrage du train voyageurs et pour cela, il faut que les cheminots soient mis dans leurs droits ».

Pour Moussa Sissoko, porte-parole des cheminots, ils ont trop attendu leur salaire et ne peuvent plus patienter. « Nous sommes aussi des chefs de famille. Nous avons des femmes et des enfants et cela fait huit (8) mois que nous n’avons pas touché notre salaire. Trop c’est trop, on ne plus attendre », nous confie-t-il.

Quant aux membres du collectif « Sauvons les Rails », munis d’une banderole sur laquelle est écrit : « Une promesse non tenue. La relance des chemins de fer du Mali, une impérative pour la survie de la région de Kayes », ils réclament le redémarrage du train voyageur. Cet arrêt de train voyageurs joue beaucoup, selon eux, au développement de la région de Kayes.

Là-bas aussi, en plein sit-in, les éléments du 14ème arrondissement ont fait irruption dans la cour pour mettre fin à la manifestation.

Informé de la situation, le ministre Zoumana Mory Coulibaly a reçu une délégation des cheminots afin de recevoir leurs doléances et éventuellement tenter de trouver une solution définitive à leur problème.

En tout cas, les cheminots affirment être déterminés à se faire entendre, jusqu’à ce qu’ils soient mis dans leurs droits.

Boureima Guindo

Source : Le Pays

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

« Prix Oumar Diallo » 3e édition

Presse (écrite/numérique) et radio

Termes de référence du concours – Modalités générales

Lire la suite

Blog

Le Pape François à Abou Dhabi : « Non à la guerre, aux extrémismes et à l’utilisation du Nom de Dieu pour tuer ».

Le pape venait de prononcer son discours d’Abou Dhabi pour le sommet interreligieux pour la paix qu’il a conclu par la signature d’une « Déclaration sur la Fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune » dans laquelle il est aussi question de liberté et de la dignité de la femme et des enfants.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La privilégite, la maladie des privilèges

15 Février 


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

15 Février

© Dépêches du Mali 2012 - 2019