Samedi 18 Août 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Convention de financement : LA BANQUE MONDIALE ACCORDE 17 MILLIARDS FCFA POUR SURVEILLER CERTAINES MALADIES

Le ministre de l’Économie et des Finances, Dr Boubou Cissé et la directrice des opérations de la Banque mondiale au Mali, Mme Soukeina Kane, ont procédé, vendredi dernier

Le ministre de l’Économie et des Finances, Dr Boubou Cissé et la directrice des opérations de la Banque mondiale au Mali, Mme Soukeina Kane, ont procédé, vendredi dernier, à la signature de l’accord de financement relatif au Projet régional d’amélioration des systèmes de surveillance des maladies en Afrique de l’ouest (REDISSE)- Phase III, au ministère de l’Économie et des Finances en présence du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr Samba Sow.

«C’est un plaisir renouvelé pour moi d’être encore avec vous pour cette cérémonie de signature de l’accord de financement relatif au Projet régional d’amélioration des systèmes de surveillance des maladies en Afrique de l’ouest (REDISSE)- Phase III, un important projet contribuant au développement socio-économique du Mali », a déclaré Dr Boubou Cissé.

D’un coût d’environ 17 milliards de Fcfa (8,5 milliards Fcfa en don et 8,5 milliards de Fcfa en prêt), le Projet a pour objectifs, entre autres, de renforcer les capacités intersectorielles et régionales pour une surveillance et des réponses collaboratives face aux maladies en Afrique de l’ouest, d’augmenter le nombre de pays participants au projet afin d’améliorer la conformité au règlement sanitaire international (RSI 2005) et aux normes internationales de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) sur la base d’évaluations externes indépendantes. Il a également pour objet de faire des progrès vers la création d’une plateforme «One Health (une seule santé)» fonctionnelle, d’améliorer le temps de disponibilité des résultats des analyses relatives à certaines maladies. Il envisage aussi d’augmenter le nombre d’équipes pluridisciplinaires d’intervention rapide fonctionnelles au niveau national et régional et de relever la proportion des districts sanitaires disposant d’au moins un agent de santé formé. «L’ambition de ce projet est de faire barrage à la dégradation de la santé humaine et animale, et de renforcer les systèmes d’intervention en cas de catastrophes dans le but ultime d’améliorer la préparation de la région au traitement de futures flambées de maladies, et de réduire ainsi les effets nationaux, régionaux et potentiellement mondiaux de ces événements», a expliqué le ministre de l’Économie et des Finances. Il a loué la qualité des relations de coopération fructueuses que le Mali entretient avec le Groupe de la Banque mondiale, en témoigne l’importance du portefeuille de projets. «En effet, le 29 mars 2018, dans cette même salle, nous avons procédé à la signature de trois accords d’un montant global de 107,80 millions de dollars américains, soit environ 59,29 milliards Fcfa. Ces signatures concernent le financement du Projet d’appui régional à l’irrigation au Sahel (PARIIS) pour 11 milliards de Fcfa, le financement du Projet d’appui au développement du secteur de l’élevage (PADEL) pour 33 milliards Fcfa et enfin le financement du Projet de réhabilitation économique et environnementale du fleuve Niger (PREEFN) pour 15,29 milliards Fcfa.

Ces activités illustrent non seulement l’excellence des relations de coopération entre le gouvernement et le Groupe de la Banque mondiale, mais surtout l’envol d’une série d’opérations structurantes entre nous », a précisé le chef du département de l’Economie et des Finances, avant d’exhorter l’équipe du projet REDISSE- Phase III à prendre toutes les dispositions utiles afin de procéder à un décaissement plus rapide pour une mise en œuvre du projet au profit des bénéficiaires.

Source : MEF

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Abdoulaye Konaré, malien de l’extérieur, à propos du second tour de la présidentielle au Mali : « Si les maliens acceptent ce résultat fabriqué au nord, nul doute qu’IBK se fera remplacer en 2023 à la tête de l’Etat par son Karim Keita »

Blog

L’irrécusabilité du juge constitutionnel : Vers la naissance d’un Dieu au Mali !

« Le juge, gardien de la règle de droit, pacificateur social, protecteur des droits, régulateur des institutions autant de qualificatifs que l’on puisse accorder à un être humain fort et fragile fait de ténèbres, d’orgueil et d’erreurs

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

C'est quoi un facilitateur ? (rediffusion)

17 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Ibrahim Boubacar Keïta réelu

17 AOût

© Dépêches du Mali 2012 - 2018