Mardi 25 Septembre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Lutte contre la drogue à Kayes : L’OCS procède à la destruction de plus de 4 tonnes de drogues

L’Office central des stupéfiants (OCS) en collaboration avec les autorités de la région de Kayes a procédé, le mardi 26 juin 2018, à l’incinération de plus de 4 tonnes de stupéfiants composées de tramadol, de cannabis et d’autres produits dangereux pour la santé des consommateurs.

La cérémonie d’incinération a eu lieu en présence du directeur général de l’OCS, le magistrat colonel Adama Tounkara ; du procureur de la République près du Tribunal de grande instance de Kayes, Amana Dolo et bien d’autres personnalités de la capitale des rails.

En marge de l’organisation d’une conférence-débats, ce mardi 26 juin 2018, dans le cadre de la commémoration de la journée internationale de lutte contre l’abus et le trafic illicite des drogues sur le thème : « La problématique du trafic et de la consommation non médicale du Tramadol au Mali », l’OCS en partenariat avec les autorités de la première région a détruit plus de 4 tonnes de drogues de diverses natures.

A cette occasion, son directeur général a évoqué l’ampleur des saisies estimées à 200 milles comprimés de Tramadol à Kayes avec près d’une cinquantaine d’interpellations opérées par l’antenne régionale de l’OCS en 2017. Rappelons que la fréquence et la quantité de saisies témoignent que la circulation du Tramadol gagne en puissance en Afrique de l’ouest ces dernières années, selon ONUDC (Office des Nations Unies contre la drogue et le crime).

Il s’agit, selon elle, notamment de 7 millions de comprimés découverts par la police nigérienne en janvier 2016, plus de 3 millions de comprimés emballés dans des cartons portant l’étiquette des Nations Unies interceptés au Niger dans un véhicule en provenance du Nigeria à destination du Nord du Mali en septembre 2017.

Pour réduire la consommation de la drogue, le rendez-vous de Kayes a permis aux experts présents de formuler un certain nombre de recommandations. Il s’agit notamment, d’intensifier la campagne de sensibilisation de la population concernant les risques de l’utilisation du Tramadol, de renforcer les capacités des agents d’application de la loi et de justice dans la lutte contre le trafic du Tramadol par le contrôle des frontières, de renforcer la législation pour contrôler la vente illicite et le flux du trafic des drogues.

Il s’agit aussi d’inscrire le Tramadol sur la liste des substances sous contrôle national ou international et en fin de renforcer la synergie d’actions entre les différents départements concernés par la problématique de l’abus et du trafic des drogues.

Moussa Dagnoko

Envoyé spécial

Source : Le Républicain 29 Juin 2018

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Délégation gondwanaise à l’ONU

25 Septembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Afrique : Faut-il s’inquiéter des investissements chinois ?

25 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018