Jeudi 18 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Institut National de Prévoyance Sociale: Hausse de 10% du nombre de cotisants inscrits

L’Institut national de Prévoyance sociale (INPS) a tenu la 87ème session ordinaire de son Conseil d’Administration, le 11 mai 2018 sous la présidence du PCA Mamadou Sinsin Coulibaly, et en présence des administrateurs, des membres de la direction générale de L’INPS.

Au titre des réalisations de l’exercice 2017, au plan de la couverture sociale, le nombre de cotisants inscrits aux régimes gérés par l’INPS est passé de 281 755 en 2016 à 310 640 en 2017 connaissant ainsi une hausse de 10%. Il a été encaissé 154 475 552 396 FCFA au titre des recettes, soit un taux de réalisation de 99,9%.

« Le monde du travail vient de fêter avec allégresse le 1er mai, fête du travail. Qu’il me soit permis de saisir cette occasion solennelle, pour féliciter l’ensemble des partenaires sociaux pour les progrès réalisés dans l’amélioration des conditions de vie et de travail des masses laborieuses », s’est réjoui le président du Conseil d’Administration. Cette session ordinaire du Conseil d’Administration de l’INPS avait à son ordre du jour l’examen et l’adoption du rapport d’activités 2017 de l’Institut National de Prévoyance Sociale.

Le programme d’activités 2017 a été élaboré et exécuté autour d’activités majeures émanant du plan stratégique 2014-2023 de l’INPS. Sa mise en œuvre a permis à l’INPS de connaître entre autre des avancées majeures en matière de protection sociale, selon Mamdou Sinsi Coulibaly. Ainsi, sur trente-six activités programmées en 2017, dix-huit ont été entièrement exécutées, onze sont partiellement exécutées et sept non exécutées. Au titre des réalisations de l’exercice 2017, au plan de la couverture sociale, le nombre de cotisants inscrits aux régimes gérés par l’INPS est passé de 281 755 en 2016 à 310 640 en 2017 connaissant ainsi une hausse de 10%. Le nombre d’adhérents aux régimes de l’Assurance Volontaire a atteint 4 986 assurés directs.

Au compte des structures sanitaires, les consultations médicales ont concerné 107 745 en 2017 personnes contre 150 454 en 2016. L’année 2017 a été aussi marquée par le recrutement de nouveaux agents pour pallier les insuffisances en nombre d’agents et en compétences des structures ; la tenue de la convention franco-malienne de sécurité sociale, ce, après plusieurs années d’attente. Au plan des finances, sur une prévision de 154 506 970 000 FCFA, il a été encaissé 154 475 552 396 FCFA au titre des recettes, soit un taux de réalisation de 99,9%. Ces recettes sont en augmentation de 13,51% comparées à l’exercice 2016.

Au compte des prestations servies, les dépenses sont de 69.815.247.842 FCFA contre une prévision de 70.212.516.080 FCFA, soit un taux de d’exécution de 99, %. Ces dépenses techniques sont en augmentation de 7% comparées à l’exercice 2016. « Les efforts seront donc poursuivis en vue d’améliorer les performances de recouvrement des cotisations, de diversifier les ressources et de maitriser l’ensemble des charges. Toutes ces actions sont évidemment orientées vers la satisfaction des et l’élargissements de la couverture sociale », a-t-il indiqué. A noter que cette session ordinaire a été l’occasion pour le PCA Mamadou Sinsi Coulibaly du patronat de passer le témoin à Yacouba Katilé de l’UNTM.

Sidiki Dembélé

Source : Le Républicain

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La VAR aux élections

17 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Thomas Sankara: un monument à sa mémoire

17 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018