Dimanche 19 Août 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Coopération Mali-Côte d’Ivoire : LES PRÉSIDENTS KEÏTA ET OUATTARA DÉTERMINÉS À RÉACTIVER LA GRANDE COMMISSION MIXTE

Le volume des échanges commerciaux est évalué à près de 300 milliards de Fcfa en 2017. Avec la relance de la Grande commission mixte, les choses peuvent aller encore mieux

C’est sous une température moite que le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a bouclé, samedi, sa visite d’amitié et de travail en Côte d’Ivoire. Un séjour bien rempli pour le chef de l’Etat qui a eu plusieurs entretiens en tête à tête avec son homologue ivoirien, Alassane Ouattara dans le but de raffermir davantage les relations de coopération entre les deux pays voisins. Des entrevues à l’issue desquelles les deux chefs d’Etat ont affiché leur volonté de relancer la Grande commission mixte de coopération entre les deux pays. Celle-ci ne s’est pas tenue depuis 14 ans à cause de différentes crises en Côte d’Ivoire et au Mali.

«La Grande commission mixte a été mise en place en 1997 et c’est seulement trois sessions qui se sont tenues. La crise dans l’un et l’autre a fait que la commission ne s’est pas réunie depuis 2004. Cette visite du président Ibrahim Boubacar Keïta va certainement donner un nouveau souffle à la coopération entre les deux pays», a expliqué un diplomate malien juste avant le dîner que le président ivoirien a offert, jeudi, à son hôte dans la salle des «pas perdus» du palais présidentiel. Au cours de cette réception grandiose, Ibrahim Boubacar Keïta a été élevé à la dignité de Grand croix, la plus haute distinction de Côte d’Ivoire.

La soirée a été aussi marquée par l’excellent discours du président ivoirien qui a, d’abord, rappelé que la communauté de destin qui lie la Côte d’Ivoire et le Mali, à travers la géographie, l’histoire et la culture, a été scellée par l’établissement formel des relations diplomatiques entre nos deux pays le 11 avril 1967. Depuis lors, la signature de plusieurs accords de coopération, dans divers domaines d’activités, a permis d’enrichir leurs relations multiformes, en favorisant un rapprochement plus étroit entre les peuples ivoirien et malien.

«C’est dire combien nos deux communautés se sentent chez elles, respectivement au Mali et en Côte d’Ivoire. C’est pourquoi, tout en me félicitant de l’excellence des relations ivoiro-maliennes, je me réjouis de notre convergence de vues sur les actions à entreprendre pour développer davantage notre coopération, en améliorant notamment nos échanges commerciaux, qui, comme le révèlent les statistiques, s’élevaient à 281,258 milliards de FCFA en 2017, contre 279,981 milliards en 2016. Ces données, si elles sont encourageantes, ne reflètent cependant pas les potentialités économiques avérées de nos deux pays, ainsi que notre volonté commune d’atteindre l’objectif de l’émergence économique et sociale de nos Etats, dans les délais les plus rapprochés possibles.

Le renforcement de notre coopération s’avère par conséquent être une priorité», a déclaré le chef de l’Etat ivoirien.

Alassane Ouattara estime qu’il est donc nécessaire de réactiver la Grande commission mixte de Coopération ivoiro-malienne, qui devrait tenir sa quatrième session en Côte d’Ivoire, à une date à convenir d’accord-parties. «Dans le même esprit, les projets intégrateurs devront bénéficier de l’impulsion politique nécessaire de notre part, afin de leur permettre de connaître les avancées souhaitées. Je pense en particulier à la coopération transfrontalière, notamment le projet de développement triangulaire des zones frontalières malienne, ivoirienne et burkinabè, englobant les localités de Sikasso, Korhogo et Bobo Dioulasso, plus communément appelé Projet SIKABO».

S’UNIR POUR LA PAIX. Le président ivoirien a aussi invité les Maliens à s’unir pour la paix et pour que l’élection présidentielle puisse se tenir dans un climat apaisé. Nous vous proposons le texte intégral. «Je voudrais profiter de votre visite ici, pour lancer un appel à toutes les filles et à tous les fils du Mali, pour l’union et l’unité de la Nation, et les exhorter à regarder tous dans la même direction, pour privilégier le développement socio-économique du Mali. En effet, le Mali, comme tous les pays de notre cher continent, a impérativement besoin de paix, de stabilité et de sécurité, afin de relever les nombreux défis de notre temps pour le mieux-être de ses populations», a-t-il exprimé. «La République du Mali s’apprête à organiser, dans les tout prochains mois, des consultations électorales qui seront suivies avec beaucoup d’intérêt par la communauté internationale, y compris les Organisations sous – régionales et l’ensemble des pays africains. Connaissant le sens élevé du Peuple malien pour la paix et son amour pour la démocratie, j’ai bon espoir qu’il saura trouver, avec l’aide de tous, les voies et moyens de garantir une bonne tenue de ces scrutins», a-t-il conclu, tout en invitant les convives à lever leurs verres à la santé et au bonheur du président Ibrahim Boubacar Keïta, à la prospérité du peuple malien, à l’amitié ivoiro-malienne et au progrès de l’Afrique.

A son tour, le président malien a salué l’exemplarité des relations de coopération entre les deux pays unis par le sang, l’histoire et la géographie. «L’histoire, la géographie ont fécondé des relations que l’anthropologie et un parcours politique solidaire depuis 1945 ont fini d’imposer comme modèle d’initiative politique africaine intelligente et fondatrice. Les étapes glorieuses qui suivirent, nous menèrent jusqu’aux indépendances en passant par toutes ces lois qui nous firent toujours plus égaux en droit et en humanité (abolition du travail forcé et loi-cadre). C’est pourquoi vous avez repris le flambeau du rassemblement africain avec méthode, en comprenant qu’aujourd’hui, après les grands progrès dans le domaine de l’unité politique, l’heure est aujourd’hui à l’intégration toujours plus hardie, plus poussée de nos économies», a-t-il indiqué.

Ibrahim Boubacar Keïta a également salué le «leadership éclairé» du président Ouattara à la tête des organisations sous régionales (CEDEAO et UEMOA) en finalisant des accords qui ont permis des avancées en termes d’intégration politique, économique, douanière et même monétaire. «C’est vous dire tout l’intérêt pour nous, des échanges que nous sommes impatients d’entamer avec vous, cher aîné, pour le grand bénéfice de nos laborieuses populations. Ce qui est en cours ici est hautement inspirateur. C’est pourquoi la prochaine rencontre à Sikasso, haut lieu de nos liens de sang, entre nos trois pays (Côte d’Ivoire, Burkina, Mali), est attendue avec beaucoup d’espérance par nos peuples», a commenté le président Keïta, ajoutant que la nouvelle zone économique spéciale sera le creuset de mise en valeur du fabuleux potentiel agro-pastoral dont «nous sommes en droit d’attendre les plus-values».

Envoyés spéciaux

Madiba KEITA

Habib KOUYATÉ

Source: l'Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Abdoulaye Konaré, malien de l’extérieur, à propos du second tour de la présidentielle au Mali : « Si les maliens acceptent ce résultat fabriqué au nord, nul doute qu’IBK se fera remplacer en 2023 à la tête de l’Etat par son Karim Keita »

Blog

L’irrécusabilité du juge constitutionnel : Vers la naissance d’un Dieu au Mali !

« Le juge, gardien de la règle de droit, pacificateur social, protecteur des droits, régulateur des institutions autant de qualificatifs que l’on puisse accorder à un être humain fort et fragile fait de ténèbres, d’orgueil et d’erreurs

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

C'est quoi un facilitateur ? (rediffusion)

17 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Ibrahim Boubacar Keïta réelu

17 AOût

© Dépêches du Mali 2012 - 2018