Jeudi 18 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Veille de ramadan : Les prix des denrées s’envolent

Le mois de ramadan approche à grands pas accompagné d’une spéculation sur le prix des denrées les plus utilisés. A quelques jours du mois béni de ramadan, c’est l’explosion des prix des denrées alimentaires.

Pour éviter toute surprise, certains ont déjà fait un stock de produits. D’autres, par manque de moyens attendent une embellie.

Aminata Traoré une mère de famille dévoile son inquiétude : “A chaque fois que le soleil se lève, j’ai la peur au ventre car je sais que je dois me rendre au marché et une fois là-bas je ne saurais quoi acheter. Pourtant je ne peux pas rentrer bredouille”.

Selon elle, le prix d’un kilo d’oignons est passé de 150 à 250 F CFA. Celui de la pomme de terre de 250, à 280 ou 300 F CFA, voire plus en fonction du choix. Le kilo de l’igname est passé de 250 à 275 F CFA… Cette femme  au foyer craint fort le pire.

Le mois de jeûne, moment de partage et de solidarité, qui devrait être accueilli avec quiétude par les fidèles musulmans est craint par beaucoup de familles bamakoises. Les leaders religieux déplorent cette situation qui ne semble pas du tout s’améliorer dans notre pays comme le démontrent les propos d’une citadine : “Quand j’étais une petite fille, nos repas de rupture étaient toujours riches mais au fil du temps les plats ont diminué de ramadan en ramadan”.

Said Badini, un jeune religieux déclare à ce propos : “Nous sommes reconnaissants à Dieu d’avoir institué le jeûne de ramadan afin de bénéficier de Ses Bienfaits. Ce mois devrait être, pour les musulmans, synonyme de renouveau spirituel. Malheureusement, nombre d’entre eux ignorent jusqu’à présent les exigences de ce mois sacré. Ces temps-ci, ramadan rime avec profit : les commerçants dans les pays musulmans en profitent pour augmenter les prix des denrées, les chaînes de télévision lancent de nouveaux feuilletons et font payer le prix fort aux annonceurs. Ailleurs, le mois de ramadan est l’occasion de faire la fête”.

Aminata Traoré, la ménagère, exhorte les leaders religieux à faire la lumière sur la notion de ramadan et aussi les autorités à faire en sorte que les prix des denrées n’augmentent ni à l’approche ni pendant le mois de ramadan qui est à l’origine un mois de pénitence, de pardon, d’adoration et surtout de solidarité entre les fidèles musulmans.

Atiyatou Rahmane Coulibaly

Stagiaire

Source: Le Point

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La VAR aux élections

17 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Thomas Sankara: un monument à sa mémoire

17 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018