Machines minières et de TP : Manutention Africaine roule sur de l’or

Publié le 12 avril
Source : L'Indicateur du Renouveau

En 18 mois, la représentation du concessionnaire CAT au Mali a vendu plus de 150 machines minières pour une valeur moyenne qui varie entre 400 millions et un milliard de F CFA par unité.

A celles-ci s’ajoutent 120 machines TP Caterpillar, la production et la vente de l’énergie et bien d’autres services. 

“Les affaires marchent très honnêtement. Le parc du Mali s’est quasiment renouvelé de moitié avec les nouvelles mines d’or comme Fekola, Yanfolila et Siguiri en Guinée”, se réjouit Henri Bedarida, directeur pays de la Manutention Africaine CAT, à la journée porte ouverte organisée le mardi 10 avril, par son entreprise.

Pour M. Bedarida, la Manutention africaine a vendu au cours des 18 derniers mois plus de 150 machines minières. “C’est énorme”, s’éclate-t-il. Selon lui, la valeur moyenne d’une machine minière (camion, bulldozer, pelle, etc.) est comprise entre 400 millions et un milliard de F CFA.

“Ces machines, arrivées à la période d’exploitation, amènent aussi de la maintenance, du service après-vente, des pièces, de l’expertise, etc. Ça regarni le carnet de commandes de la Manutention africaine qui était relativement vide”, ajoute le directeur général de la Manutention africaine au Mali.

Le secteur minier n’est pas le seul dans lequel Manutention Africaine fait de bonnes affaires au Mali. Celui des travaux publics (TP) génère également des milliards pour l’entreprise basée à Bordeaux (France) concessionnaire de CAT depuis 1932 et représentant de  Caterpillar dans onze pays d’Afrique de l’Ouest.

“Aujourd’hui, il y a un foisonnement de chantiers et un foisonnement d’entreprises aussi bien maliennes, chinoises, européennes etc. autour du programme de construction de routes au Mali. Nous avons importé 120 machines de construction en douze mois”, précise Henri Bedarida. Le coût de ces machines varie entre 50 millions et 200 millions de F CFA selon le modèle et la gamme, indique-t-il.

Manutention africaine évolue également dans l’énergie au Mali. En déficit de production depuis des années, l’EDM-SA est en partenariat avec Manutention pour la satisfaction des populations. A Gao, Mopti, Sevaré et Djéné, etc. ses centrales sont équipées des groupes électrogènes Caterpillar.

En plus, Manutention investit aussi dans la construction des centrales électriques à travers lesquelles, elle produit et vend l’énergie à l’entreprise nationale. “Aux cotés de ceux-ci, nous avons fourni et équipé la centrale électrique (60 mégawatt) de la mine de Fekola en 2017 et celle de Loulo (65 mégawatt)”, souligne M. Bedarida.

Le président de la Manutention Africaine, Joël Cavaille, salue la performance de la représentation au Mali. Il promet d’accroitre le stock du Mali à 15 milliards de pièces.

Manutention africaine Mali emploie 400 personnes.

Maliki Diallo

Source : L'Indicateur du Renouveau 12 Avr 2018

Commentez avec facebook