Samedi 22 Septembre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Deux conseillers enfoncent davantage le maire suspendu de la commune VI “Au lieu 234 exonérations, ce sont plus de 3000 qui ont été accordées par Alou Coulibaly pour un montant de plus 600 millions Fca”

Face aux nombreuses sorties des proches du maire de la commune VI, Alou Coulibaly, afin de démentir les faits à lui reprochés et qui ont entrainé sa suspension de la tête du conseil communal pour trois mois, deux conseillers de la mairie de la commune VI, le 4ème adjoint  Adama Doumbia président du parti Union pour un mouvement populaire de changement (Umpc) et Baba Sanou, conseiller municipal élu sur liste Rpm ont échangé le mercredi de la semaine dernière avec les hommes de média pour donner leur part de vérité. A les croire, les raisons avancées par le ministre des Collectivités pour justifier cette suspension ne sont qu’une partie visible de l’immensité des dégâts causés par le maire Urd durant séjour à la mairie.

Pour le 4ème adjoint Adama Doumbia, c’est la première fois qu’il se prononce publiquement à propos de cette suspension qui, selon lui, se justifie amplement. Il dit surtout être indigné par le fait que le maire  a tenté de  faire établir frauduleusement un visa pour une dame en la faisant passer pour une conseillère municipale. “Cet acte qualifié en droit de faux et usage de faux porte atteinte à l’honneur. Le ministre des Collectivités pouvait nous accuser de complicité, mais le gouvernement s’est rendu compte qu’il est le seul auteur de cet acte. Cependant, je suis vraiment surpris d’entendre certaines personnes, sur les radios, dire que c’était une erreur d’écriture. Je dis non, parce que la dame est partie à l’ambassade avec ce titre de conseillère et a même eu un badge à cet effet” a soutenu le 4ème adjoint.  Pour lui, tous ceux qui défendent Alou Coulibaly dans cette affaire n’aiment ni la commune VI ni le Mali. ” Pour rien au monde, ils ne vont pas trahir leur pays au profit d’un individu (Alou Coulibaly) qui a sali la réputation du Conseil “ a-t-il ajouté.

S’agissant des exemptions sur les permis d’occuper, le quatrième adjoint d’expliquer que seul le conseil communal peut prendre cette décision et non le maire. Enfonçant le clou, le conseiller Rpm, Baba Sanou, d’ajouter : “Personne ne peut dire le nombre exact d’exemptions accordées par Alou Coulibaly, le Ministre  a avancé le nombre de 234 permis, mais au fil des jours nous nous sommes rendu compte que de janvier à décembre 2017, ce sont plus de 3 000 exemptions qu’il a accordées pour plus de 600 000 000 Fcfa. Et le chiffre peut être plus grand que tout cela. C’est pourquoi nous demandons l’envoi d’une inspection sérieuse à la mairie pour constater les dégâts”.

Cependant, pour les conférenciers, le maire Urd n’exemptait pas en réalité les bénéficiaires de ces parcelles du paiement de ces taxes, mais prenait de l’argent avec eux et cet argent ne tombait jamais dans les caisses de la mairie. “A la place de ces taxes dans nos caisses, nous trouvons des documents d’exemption et l’argent qu’il percevait de ces permis partait directement dans sa poche. Paradoxalement, nous devons plusieurs millions de Fcfa à des fournisseurs, nos agents n’ont même pas de carburant pour les courses de la mairie” a ajouté le conseiller Rpm, Baba Sanou. Pour le 4è adjoint, Alou devait plutôt faire son mea culpa et demander la clémence de l’Administration au lieu de se comporter en éternelle victime. “Ces partisans vont jusqu’à dire que c’est à cause du fait qu’il a accordé un stade à Sinko qu’il a été suspendu. Je dis non. Moi j’ai été maire de la commune VI et on m’a suspendu, puis demis de mes fonctions pour avoir construit avec l’accord du conseil communal une école pour les sourds muets, sans que l’endroit me soit affecté par l’Etat. Moi je n’ai pas bronché et pourtant Alou Coulibaly a fait pire que moi” a soutenu Baba Sanou. Il a aussi confirmé les propos du ministre des Collectivités selon lesquels, durant son séjour à la tête de la mairie, Alou Coulibaly a procédé solitairement à des recrutements et fait des expropriations forcées. “Mais à chaque fois qu’il est interpellé sur ces cas de mauvaises gestion, il affirme qu’il ne craint rien” a regretté Baba Sanou.                                                    Kassoum THERA

Source : Aujourd'hui-Mali  17 Fév 2018

 

Commentez avec facebook

Commentaires   

0 #1 garcia 17-02-2018 17:26
Témoignage ! Je m’appelle Garcia, je veux partager avec vous mon histoire. Il y a de cela 3 mois environ, c'était le calvaire dans mon foyer. Les disputes entre mon mari et moi se répétaient jusqu'au jour ou il quitta la maison. Suite à cela j'en ai parlé avec une amie qui m'a donné les coordonnés d'un Marabout HOUNON AZE à qui je devais m'expliquer. Comme j'aime beaucoup mon mari j'ai contacté cet Grand T’Homme envoyer par Dieu pour m’aider qui m'a promis de me le faire revenir à la maison. J'ai donc suivie ces conseils et également fait des rituels. Exactement 3 jours après,mon époux est revenu en me suppliant de lui pardonner pour tout ce qu'il a pu me fait,et bien sure on s'est réconcilié. Ce fut un véritable miracle dans ma vie,je vous conseille de faire comme moi. Je vous assure que vous trouveriez satisfaction ou résolution à vos problèmes. Pour cela voici ses coordonnées :
Email:
Téléphone ou whatsapp : +229 66 54 77 77
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Blog

Dougoukolo Alpha Oumar Ba-Konaré, Psychologue clinicien : « L’identité peule apparaît comme un épouvantail symbolisant la menace djihadiste. Pourtant, cette identité est bien trop hétérogène pour établir un lien aussi simple ».

Les Peuls focalisent actuellement l’attention du fait de l’instrumentalisation de certains d’entre eux par des groupes fondamentalistes tentant de s’implanter localement dans le Sahel.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La lettre CSM

21 Septembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

21 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018