Lundi 21 Mai 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Marche sur le tribunal de Kati : Les manifestants dénoncent la spéculation foncière dans la localité

Suite à la plainte de Amadou Diop contre des habitants de N’toubana pour expulsion et démolition sur son prétendu titre foncier, les habitants de Kati et environs  ont marché sur le tribunal pour non seulement apporter leurs soutiens à ces victimes mais aussi informer le procureur de leur détermination à lutter contre la spéculation foncière dans le cercle de Kati.

Au fait, tout est parti d’une confusion de la part de Amadou Diop, le plaignant. Selon ce que nous est revenu, il se serait proclamé  tuteur d’un titre foncier de 4 hectares à Sirakoro Niaré sur le sol d’un autre village, N’toubana. Aux dires des habitants du village victime, ceux qui ont créé ces faux titres fonciers n’ont pas su faire la différence Sirakoro Niaré, un village voisin et leur village, N’toubana.

Le problème n’a été découvert que quand le morcèlement desdites parcelles a  été fait  par N’toubana à travers la mairie de Kati. Le  porte-parole des APM de Kati nous apprend que  11 familles  habitent sur les parcelles que réclame Amadou Diop. « Parmi ces 11 familles, il y’a deux agents de police », nous précise-t-il. Il précise que  c’est  contre ces familles que le nommé Amadou Diop a porté plainte pour expulsion et démolition sur son site.

Très remontés contre cette illégalité, les habitants de Kati et de tous les villages concernés par la spéculation foncière étaient au tribunal pour soutenir les victimes dans un premier temps et inviter le procureur à s’impliquer pour faire barrage à la spéculation foncière dans le cercle de Kati.

Selon Drissa Niaré, le procureur a promis aux manifestants qu’il travaillera conformément à la loi pour qu’il n’y ait plus jamais de spéculation foncière dans le cercle.

Parmi les familles concernées, Issa Diarra, un des agents de police concerné a été interrogé lors de l’audience. Il a, selon un habitant présent sur le lieu, fait savoir au président du tribunal que sa parcelle se trouve à N’toubana  et non Sirakor Niaré, village auquel le plaignant Diop fait allusion. Le  porte-parole des APM nous informe que le jugement est reporté  au début de mars.

Boureima Guindo

Source: Le Pays

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Au Mali, on sait plus dénoncer la corruption que de la combattre…», dixit Mamadou Ismaïla Konaté, ancien ministre de la Justice

« Au Mali, on sait plus dénoncer la corruption que de la combattre ou de lui résister. Beaucoup vivent de ses fruits ou du bénéfice de ses produits aussi nocifs que mortels que le Sida. Si rien n’est fait par contre, on sera obligé de tout faire pour en guérir sinon en mourir »

Blog

« Cultivez vos propres champs ! », dixit le Pr Clément Dembélé

« Jeunes maliens, Je vous vois un jour tous ensemble dans « le parti du peuple malien » au lieu de vous diviser pour des gens qui n’ont rien donné autre que la désuétude politicienne dans ce pays.

Ne soyez pas porteurs de témoin de cette déception dont vous en êtes victime. Cultivez vos propres champs!!!

Lire la suite

Présidentielle 2018 : La Voix de la Société Civile

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Lettre à M. Ebola

18 Mai


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

18 Mai

© Dépêches du Mali 2012 - 2018