Mercredi 15 Août 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Sommet de l'UA: vers une zone de libre-échange continentale

Le 30e sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine s'est achevé lundi 29 janvier avec la première prise de parole de Paul Kagame en tant que président de l'institution pour l'année 2018.

Le chef de l'État rwandais pilote depuis un an les propositions de réforme de l'organisation panafricaine. A côté de ces réformes institutionnelles, il y a d'autres projets comme celui de zone de libre-échange continentale. Elle devrait être lancée officiellement le 21 mars prochain à Kigali. Ce marché commun est attendu par le secteur privé.

Ce marché commun est en tout cas attendu par certains de ses membres présents lors du sommet, comme le banquier nigérian Benedict Oramah qui dresse ce constat : « Le commerce intra-africain est faible parce qu'il y a 55 pays et 55 frontières. »

L'idée est donc de casser les barrières douanières pour faciliter les échanges à l'intérieur du continent. « Nous avons des pays qui exportent jusqu’en Asie, raconte Jean-Louis Billon, entrepreneur ivoirien, alors qu’ils pourraient exporter dans un pays voisin. Nous, Côte d’Ivoire, nous sommes le premier producteur et premier exportateur de noix de cajou aujourd’hui, mais nous exportons l’essentiel de notre produit sur l’Inde et le Vietnam parce que l’industrie y est installée, car c’est beaucoup plus compétitif et qu’il y a moins de barrières là-bas. »

Dans le monde, des critiques s'élèvent régulièrement contre la doctrine libérale, le libre-échange. Alors pourquoi serait-ce le chemin pour l'Afrique ? La réponse de Paul Fokam, président du groupe Afriland First : « La création, l’accumulation de la richesse, est une voie indiscutable pour la réduction de la pauvreté. »

Tous ces patrons font partie de l'initiative Afro Champions, destinée à maintenir la pression sur les décideurs politiques afin que la zone de libre-échange soit réellement mise en place. Elle sera lancée à Kigali mais, selon une des responsables, c'est ensuite que le plus dur commencera.

Source : RFI 31/01/18

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Moussa Mara, porte parole du candidat Cheick Modibo Diarra : « Si IBK est réélu, c’est l’argent qui l’a réélu sinon ce n’est pas son bilan »

Blog

« IBK sera battu au second tour ! »

En Afrique subsaharienne francophone, il y a une loi d’airain, à laquelle le Mali ne dérogera pas : un Président sortant qui est mis en ballotage pour un second tour sera immanquablement battu à la fin. Tract, avant le second tour, avait appelé à voter pour Soumaïla Cissé, dont nous sommes plus que jamais sûrs qu’il sera élu président de la République du Mali.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Candidat sans casier (rediffusion)

15 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions]: Inondations meurtrières au Niger

15 AOût

© Dépêches du Mali 2012 - 2018