Vendredi 20 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Manifestation à Bamako : 300 ex travailleurs de l’HUICOMA réclament 8 milliards à l’Etat

Marche du Collectif des femmes ex-travailleurs de l'HUICOMA de Koulikoro à Bamako. Les manifestantes, qui ont tenté de « marcher nues » ce matin, réclament aux autorités un plan social de plus huit milliards de franc CFA après la privatisation de l’Huilerie Cotonnière du Mali en 2005.

Mais selon la ministre du travail et de la fonction publique, « le gouvernement s’est engagé à verser la somme de 2 milliards 100 millions de francs CFA pour les travailleurs des sociétés Huicoma, au regard, selon elle, d’un protocole signé entre les différentes parties ».

Réunies donc à Bamako, les militantes du collectif des femmes ex travailleurs de l’HUICOMA ont tenté de « marcher nues », ce matin. Mais elles ont été dispersées par des gaz lacrymogènes de la police et de la gendarmerie. Les manifestantes, soutenues par quelques compressés, dénoncent « le non respect» du délai de huit semaines pendant lesquelles le gouvernement s’est engagé à payer les droits de 300 ex-travailleurs de l’HUICOMA.

Elles étaient une centaine de femmes membres du collectif des ex-travailleurs de Huicoma à battre le pavé depuis Koulikoro pour Bamako avec un seul objectif : rencontrer le président de la République sur leur situation. Mais celles-ci ont vu leur objectif estompé depuis Boulkassoumbougou où la police les a empêchées de rentrer à Bamako.

Pourtant avant cette marche, le gouvernement s'était engagé dans un délai de huit semaines à régler définitivement le paiement de leur plan social. Le collectif de femmes se dit « surpris » de voir avant ce délai un rapport du ministre du Travail qui accorde plus de deux milliards à vingt six retraités deux ans avant la privatisation.

Le ministre du Travail et de la Fonction publique a annoncé hier lors un point de presse que l'Etat a tenu toutes ses promesses en versant deux milliards cent millions de franc CFA. Cette somme selon elle, vise à payer les arriérés de salaires et indemnités. Une déclaration que les manifestantes qualifient d’ « infondée »

Source: Studio Tamani

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018