Mardi 23 Janvier 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Fête du 31 décembre : Le poulet à tous prix

“Le jour où mon père a commencé à vendre les poulets, le lendemain Modibo Kéita a été arrêté. Et depuis notre famille vit de ça. Cette année le marché est très lent.

Pour moi c’est à cause du déguerpissement que le gouvernement avait initié un certain moment donné. Sinon le marché allait bien, mais depuis ce jour les prix sont tombés bas. Les clients sont rares, ils viennent petit à petit. L’an passé, à pareil moment j’avais déjà une centaine de poulets commandés. Je me ravitaille en brousse chez les grossistes qui se trouvent à Namassa-dankan dans le quartier de Ngolonina derrière l’hôtel de l’Amitié. Là-bas nous achetons à des prix variés, le prix dépend du poulet de sa santé. Les prix d’achat sont de 2500, 3000 à 3000 F CFA. Et nous les revendons à 3000, 3500 ou 4000 F CFA au client à l’approche du 31, mais le jour même le prix n’est pas stable. Cependant pour les poulets de chair, nous les achetons à 2000, 2250 F CFA et les revendre à 2250-2500 F CFA. Ils sont moins chers que les poulets de la brousse”. C’est la tirade que nous a servie Seydou Doumbia, vendeur de poulets au nouveau marché de Niamakoro-Koko.

Pour M. Bakary Doumbia, vendeur au marché de Banankabougou, les Maliens ne viennent qu’à la dernière minute. “L’an passé, le jour même de la fête j’ai eu des commandes de 10, 15, 20 poulets de 2000 à 6000 F CFA pour des groupes de jeunes. Cette année, à l’approche de cette fête de volailles, le marché est très lent. J’achète les poulets à 2500-3000 F CFA. Je les revends à 3500 à 4000 F CFA, même le jour de la fête ; le prix ne varie pas chez moi”.

Selon Sidi Touré au marché de Missabougou, le pays est frappé par une crise qui ne laisse personne indifférent. “L’an passé, c’était mieux. A l’approche j’ai eu une commande de 20 à 50 poulets par 7 groupes différents. En une semaine on avait écoulé 300 à 400 poulets. Je me ravitaille chez  des grossistes et au Namassa-dankan. Les prix vont de 2000 à 3000 F CFA ou plus. Pour les poulets de chair, je me ravitaille à Banankabougou de 2400 à 2500 F CFA. Et nous les revendons à 2750 ou 3000 F CFA. Pour les poulets venus de la brousse, je les revends de 3000 à 3500 F CFA. C’est le jour même de la fête que le marché est rapide parce que le Malien n’achète qu’à la dernière minute. Dans ce travail, nous enregistrons souvent des pertes. En semaine, on peut perdre une trentaine de poulets”.

Moriba Camara

Source : L'Indicateur du Renouveau 29 Déc 2017

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

La Démission manifeste de la diplomatie du Mali face à la rébellion

Une délégation de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) séjourne depuis hier aux Etats-Unis…en l’absence de la diplomatie malienne. Une véritable insulte à l’endroit de l’Etat malien.

« Dirigée par Bilal Ag Cherif du MNLA et Alghabass Ag Intalla du HCUA, la délégation rencontrera les membres du Conseil de sécurité de l’ONU pour, dit-on, émettre son avis sur les blocages du processus de paix. 

Lire la suite

 

Blog

Quand l’histoire donne raison au « King »

L’unité, la construction citoyenne, la liberté, l’égalité, la justice sociale sont autant de valeurs prônées par Martin Luther King. Jeff Kelly Lowenstein, journaliste d’investigation et Professeur à l’Université de Colombia, revient sur l’immense héritage sociétal légué par l’apôtre de la non-violence à l’humanité entière en le confrontant au contexte américain sous Trump.

Lire la suite

« Prix Oumar Diallo » 2e édition

« Comment les pays africains peuvent-ils contribuer à résorber l’immigration clandestine ? »

Termes de référence du concours – Modalités générales

1- Dépêches du Mali, journal d’information en ligne ayant son siège à Hamdallaye ACI 2000, Rue : 390/Porte : 1687/ BP : 1744 Bamako (Mali), organise le concours « Prix Oumar Diallo », 2e édition.

Le concours est organisé en partenariat avec :

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Dieu et Président-Fondateur

22 Janvier


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Trump: bilan d’un an au pouvoir

22 Janvier

© Dépêches du Mali 2012 - 2018