Mardi 12 Décembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

5ème sommet UA-UE : L’ÉCONOMIE VERTE AU CŒUR DE LA RENCONTRE DES PREMIÈRES DAMES D’AFRIQUE

Quelle est la place de la femme dans l’économie verte ? La question était au centre d’un déjeuner de travail que les Premières dames d’Afrique ont eu en marge des travaux du 5è sommet UA-UE, tenus la semaine dernière à Abidjan.

Cette réunion qui était très importante quand on sait que l’économie verte rime avec l’amélioration du bien-être humain, a permis aux épouses des chefs d’Etat d’avoir plus d’information sur le Fonds vert pour les femmes d’Afrique, une initiative de l’Organisation R20 de l’acteur et ancien gouverneur de Californie, Arnold Schwarzenegger. Il a impulsé cette initiative pour s’impliquer davantage dans la protection de l’environnement en Afrique.

Ce fonds permet aux femmes africaines de développer des projets verts sur place. En effet, l’économie verte servira à créer un modèle économique qui obéit aux règles et aux critères du développement durable. Un modèle économique que veulent promouvoir les Premières dames parce que conscientes que l’amélioration des conditions de vie passe par là. La présidence du Fonds est assurée par la Première dame de Côte d’Ivoire, Mme Dominique Ouattara. Le partage d’expérience en la matière a été le moment fort du déjeuner de travail. Ainsi, l’épouse du chef de l’Etat, Mme Keita Aminata Maiga, bien imprégnée des questions environnementales depuis des années, a partagé son expérience et les acquis de l’ONG Agir qu’elle dirige en matière de protection de l’environnement et d’amélioration de la qualité de la vie.

Les Premières dames d’Afrique se sont engagées à Abidjan à jouer tout leur rôle dans la sensibilisation et dans la mise en oeuvre des projets verts pour une économie verte vitale.

Par ailleurs, les Premières dames d’Afrique ont visité l’hôpital Mère-Enfant Dominique Ouattara de Bingerville. Un hôpital flambant neuf en phase de finition qu’offre la Première dame de Côte d’Ivoire aux populations ivoiriennes, particulièrement aux mamans et aux enfants à travers sa Fondation «Children Of Africa». Bâti sur une superficie de 16000 m2, l’établissement hospitalier proposera des services de pédiatrie, de gynécologie, de chirurgie, des soins de santé curatifs, préventifs pour assurer les soins de qualité au couple mère-enfant.

A ce niveau, la Première dame du Mali, Mme Keita Aminata Maiga, a salué l’initiative de sa soeur Dominique Ouattara et souhaité que cette infrastructure de santé, dotée d’équipements de haute technologie, soit une référence pour la Côte d’Ivoire mais aussi pour la sous-région.

Les enfants constituent la cible prioritaire des actions des Premières dames d’Afrique qui ne ménagent aucun effort pour lutter contre la mortalité maternelle et infantile. A ce titre, l’hôpital Mère-Enfant Dominique Ouattara de Bingerville dont l’inauguration est prévue en mars 2018, pourra y contribuer.

L. A.

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

 IBK à propos de l’argent : "je ne suis pas un homme d'argent et les Maliens le savent »

«  J'ai été le plus pauvre des principaux candidats à l'élection de 2013 et je ne suis pas devenu le plus riche des présidents...Le montant de souveraineté dont je dispose est ridicule...Je pioche dans mes réserves personnelles pour financer des activités sociales. Je déclare mes biens chaque année et je viens de contracter un prêt pour construire une maison...Mon modeste compte (à l'étranger) à l'agence parisienne de la BMCE est débiteur de 137 euros… ». 

Blog

 Paradis fiscaux : quatre pays de l'Union européenne méritent d'être sur liste noire, selon Oxfam

http://depechesdumali.com/blog/paradis-fiscaux-quatre-pays-de-lunion-europeenne-meritent-detre-sur-liste-noire-selon-oxfam/

Alors que la Commission européenne doit dévoiler sa liste noire des paradis fiscaux le 5 décembre, l'ONG prend Bruxelles de court et énumère ce mardi les 35 pays, hors-Union européenne, qui mériteraient d'y figurer.

Après les "SwissLeaks", les "LuxLeaks" et les "Panama Papers"... les révélations récentes des "Paradise Papers" - sur les pratiques d'optimisation (parfois de fraude) fiscale des grandes entreprises et fortunes de ce monde - exercent une pression supplémentaire sur les décideurs politiques. A ce titre, la Commission européenne, désireuse de frapper "au portefeuilles" les fraudeurs, doit dévoiler le 5 décembre sa liste noire des paradis fiscaux.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La santé de Président-Fondateur

11 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Vos questions d'actualité

11 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017