Mardi 12 Décembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Organisation du forum « Invest In Mali » : Le ministre Konimba Sidibé met la charrue avant les bœufs

Le Mali s’apprête à tenir un forum sur l’investissement du 07 au 08 décembre prochain à Bamako. Si l’initiative est jugée salutaire par certains, force est de reconnaitre que cet évènement se tiendra à un moment où l’insécurité bat son plein au pays.

Ce qui amène les citoyens maliens à poser la question sur l’opportunité de tenir un tel forum.  Pour eux, le ministre des Investissements et du Secteur Privé Konimba Sidibé met la charrue avant les bœufs. 

Notre pays n’a pas pu juguler l’insécurité. Malgré le discours tenu par les gouvernants sur la maitrise de la situation sécuritaire se dégrade de jour en jour. Des attaques terroristes par-là, des enlèvements par ci. Bref, le  Mali est devenu un Far West pour les terroristes qui écument en tout lieu et à tout moment. Les populations désemparées ne savent à quel saint se vouer tant l’insécurité devient grandissante au pays. L’Etat semble atteindre ses limites face aux montées du terrorisme et de l’intégrisme religieux.

C’est le moment choisi par le ministre des Investissements et du Secteur Privé, Konimba Sidibé pour organiser un forum sur l’investissement faisant fi de l’insécurité.  Ce qui amène des citoyens à dire que le régime IBK est déphasage total avec son peuple. Sinon, il allait juguler la crise sécuritaire d’abord de tenir un tel  forum.

Curieusement, le ministre Sidibé est aidé en la tenue de ce forum par certains agents de l’Etat. C’est le cas de Moussa Ismaïla Touré, Directeur Général d’API-Mali se félicitait du climat actuel des affaires au pays. À ce propos, il disait ceci : « Ces dernières années, malgré la crise que le Mali a traversée, le classement Doing Business a démontré que le Mali continue à améliorer le climat des Affaires. Avec toutes ces avancées, nous avons entrepris  des réformes pour faciliter la création d’entreprise ».

Nonobstant la crise, on veut organiser un forum sur l’investissement afin d’attirer au pays des investisseurs. On veut mettre les charrues avant les bœufs, disent des citoyens opposés à la tenue de ce forum. Pour ces personnes, la priorité réside dans la sécurisation du pays. Car, personne ne prendra le risque d’investir dans un pays en insécurité. Faire fi de celle-ci (insécurité), c’est refuser de voir la réalité en face. Le Mali vit une situation exceptionnelle qui ne se prête pas à l’investissement. Les autorités doivent reconnaitre cet état de fait et se tourner dans la lutte contre l’insécurité.

Les autorités affirment que  500 investisseurs sont attendus à Bamako. Une autre diversion. Nous ne leurrons pas  la destination Mali n’est pas prisée par l’extérieur. L’insécurité étant la cause principale. Tant que ce problème n’est résolu, nous réussirons difficilement des investisseurs étrangers dans nos murs. Les autorités doivent accepter cette réalité d’en face. C’est à ce prix que nous pourrons sortir de l’ornière. IBK et son  gouvernement sont avertis.

 Alfred           

Source : Le Démocrate  29 Nov 2017

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

 IBK à propos de l’argent : "je ne suis pas un homme d'argent et les Maliens le savent »

«  J'ai été le plus pauvre des principaux candidats à l'élection de 2013 et je ne suis pas devenu le plus riche des présidents...Le montant de souveraineté dont je dispose est ridicule...Je pioche dans mes réserves personnelles pour financer des activités sociales. Je déclare mes biens chaque année et je viens de contracter un prêt pour construire une maison...Mon modeste compte (à l'étranger) à l'agence parisienne de la BMCE est débiteur de 137 euros… ». 

Blog

 Paradis fiscaux : quatre pays de l'Union européenne méritent d'être sur liste noire, selon Oxfam

http://depechesdumali.com/blog/paradis-fiscaux-quatre-pays-de-lunion-europeenne-meritent-detre-sur-liste-noire-selon-oxfam/

Alors que la Commission européenne doit dévoiler sa liste noire des paradis fiscaux le 5 décembre, l'ONG prend Bruxelles de court et énumère ce mardi les 35 pays, hors-Union européenne, qui mériteraient d'y figurer.

Après les "SwissLeaks", les "LuxLeaks" et les "Panama Papers"... les révélations récentes des "Paradise Papers" - sur les pratiques d'optimisation (parfois de fraude) fiscale des grandes entreprises et fortunes de ce monde - exercent une pression supplémentaire sur les décideurs politiques. A ce titre, la Commission européenne, désireuse de frapper "au portefeuilles" les fraudeurs, doit dévoiler le 5 décembre sa liste noire des paradis fiscaux.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La santé de Président-Fondateur

11 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Vos questions d'actualité

11 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017