Samedi 24 Février 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Le vérificateur pose ses valises à la Primature : Yelema voit une main du pouvoir

Le Vérificateur général veut fouiller dans la gestion des fonds alloués à la Primature depuis quatre ans. Mais certains hommes politiques ne voient pas ça d’un bon œil. Alors même que ces mêmes hommes politiques applaudissent les inspections du VEGAL dans certains secteurs.

Après l’annonce de l’enquête que le Bureau du Vérificateur général (BVG) dit menée à la Primature sur la gestion des quatre années précédentes, c’est le séisme dans le Quartier Général du parti Yèlèma. Ses membres crient à la politisation de cette affaire pour empêcher leur mentor de se présenter aux futures échéances électorales. Alors que le rapport du vérificateur en question ne serait pas possible avant fin 2018 ou 2019.

Le Vérificateur Général, Amadou Ousmane Touré, a annoncé une enquête que son bureau mène présentement à la Primature pour vérifier la gestion des quatre Premiers ministres sortants : Diango Sissoko, Oumar Tatam Ly, Moussa Mara et Modibo Kéita. Et depuis, c’est l’agitation dans le camp de Moussa Mara.

Selon des sources proches du Bureau politique national Yèlèma, cette enquête est politisée et vise personnellement leur président. «C’est une manière de briser l’avenir de notre président, Moussa Mara», dénonce un responsable du parti.

Les membres du BPN de Yèlèma chargent avec des allégations et intoxication contre le président et certains de ses proches. Pour défendre leur chef, ils tempêtent et imaginent tout pour blanchir Mara.

Tous les arguments sont évoqués pour démontrer que cette enquête cache un règlement de compte politique contre un ex parti de la Convention de la Majorité présidentielle.

Pour légitimer leurs allégations, ils affirment que depuis le départ de Mara du gouvernement, IBK l’évite à tout prix et le RPM organise chaque fois des complots contre Mara comme la plainte d’un élu communal de la commune 4 et celle posée dans le dossier des inondations. L’objectif de toutes ces tractations du RPM est de préparer des incriminations contre Moussa Mara pour l’empêcher de se présenter aux échéances électorales à venir.

Pourtant, la Primature n’est pas le seul service administratif dans lequel des enquêtes sont en cours pour vérifier l’état de gestion financière et matérielle. Pourquoi diable tant d’agitation dans le QG du parti Yèlèma ?

M.M

Source : Le Matin

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Salif Sanogo, journaliste à BBC Afrique : « …Quoi qu’il en soit »

"Les gens ne sont ni raisonnables, ni logiques, ni généreux. Aime-les, quoiqu'il en soit.

Si tu agis bien, on va t'accuser de le faire avec arrière-pensée. Agis bien quoiqu'il en soit.

Lire la suite

Blog

Doing Business: « un scandale au cœur de la Banque Mondiale »

La démission fracassante de Paul Romer, chef économiste de la Banque Mondiale, suite à ses critiques portant sur le classement Doing Business, fragilise ce rapport qui fait autorité depuis quinze ans.

Lire la suite

« Prix Oumar Diallo » 2e édition

Prix Oumar Diallo, 2ème édition : Tous à La Gare ce jeudi 1er mars

La remise du Prix Oumar Diallo se déroulera ce jeudi 1er mars 2018 à 18h 30 à l’Espace culturel La Gare, sis au Centre commercial - en face de la gare ferroviaire de Bamako. 

Lire la suite

Interview : Ministre des Sports

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La Volonté du Peuple (Rediffusion)

23 Février


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Emission spéciale : développement du Sahel pour lutter contre le terrorisme

23 Février

© Dépêches du Mali 2012 - 2018